Nord du mali : Le Gatia se défend des accusations

Le mouvement ne semble guère manquer de ressources. Pourtant, “personne ne nous paie, assure Fahad. On le fait pour l’honneur, et pas pour l’unité du Mali. Des parents sont venus d’Algérie et de Libye avec leur matériel. Des officiers de l’armée libyenne et d’ex-combattants du MNLA nous ont rejoints”.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.