Nord du Mali : le chef d’AQMI a été tué, selon la ministre française des armées

Le chef d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) Abdelmalek Droukdel et plusieurs de ses proches collaborateurs ont été tués le 03 juin dernier dans le nord du Mali. Une annonce faite par la ministre française des Armées Florence Parly ce vendredi 5 juin.

Dans un tweet de Mme Florence Parly, elle déclare que c’était au cours d’une opération des forces françaises et de leurs partenaires. L’opération s’est déroulée dans le nord du Mali à 80 km à l’est de Tessalit, près de la frontière avec l’Algérie.

Selon le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major des armées françaises, le bilan est de 5 morts dont Abdelmalek Droukdel, un haut cadre chargé notamment de la propagande au sein d’Aqmi et un prisonnier qui s’est rendu volontairement. Les autorités françaises rassurent qu’un test ADN a été effectué pour confirmer l’identité Abdelmalek Droukdel.

A ce stade, AQMI n’a pas encore confirmé cette mort de leur chef annoncée par les autorités françaises. Rapellons qu’en 2018, l’armée française avait annoncé la mort d’Amadou Koufa le chef de la Katiba du Macina. Mais quelques mois après, ce dernier est apparu dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux.

Source: studiotamani
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *