Mopti : DIALLO TATA TOURÉ RECONDUITE À LA TÊTE DU CONSEIL RÉGIONAL DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

Le Conseil régional de la société civile de Mopti (CRSC-M) a tenu, le samedi 7 juillet dernier, une assemblée générale extraordinaire, sous la présidence de sa présidente, Mme Diallo Tata Touré. C’était en présence de Yaya Eléya Coulibaly, représentant du Programme d’appui à la décentralisation et à la réforme de l’Etat (PADRE-GIZ), partenaire financier de l’activité. L’ordre du jour de cette assemblée portait sur la présentation du bilan de l’exercice antérieur, la définition des orientations stratégiques annuelles de la structure, le renouvellement du bureau exécutif et la détermination d’une série d’actions de veille et de contrôle citoyen.

Suite à son allocution d’ouverture, la présidente sortante a fait le point des actions menées par rapport aux axes définis par l’Assemblée générale jugées très satisfaisants malgré les difficultés liées à l’insécurité. Avec pour but de contribuer au renforcement des capacités de la société civile malienne afin de la rendre plus apte à agir sur le cours des processus et stratégies de développement économique, social et culturel du pays, le Conseil régional de la société civile (CRSC) est l’organe exécutif du CNSC au niveau régional. Il constitue pour la région un cadre de concertation des organisations faitières membres permettant d’apporter des points de vue et de défendre des positions dans l’intérêt des citoyens. Il s’agit de servir d’acteur clé dans la gestion et la résolution des grands problèmes du pays au lieu de rester dans un rôle de spectateur.
Selon Mme Diallo Tata Touré, chaque fois que le conseil a été sollicité par les autorités administratives ou politiques, il a pleinement joué son rôle. Toute chose qui a valu sa désignation pour participer aux négociations inter maliennes pour la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation. La présidente a évoqué les défis auxquels la structure est confrontée dans l’exercice de son rôle de veille et de contrôle citoyen dans la région. Il s’agit, notamment de l’absence de siège et de permanent pour l’animation, le manque de moyens adéquats pour le fonctionnement.
A l’issu des échanges, un nouveau bureau exécutif de 14 membres a été mis en place et Mme Diallo Tata Touré a été reconduite par ses pairs pour un mandat de 5 ans (2018-2023). Elle a remercié l’assemblée pour la confiance renouvelée et exprimer sa reconnaissance au PADRE/GIZ pour son accompagnement. «Il s’agira pour nous d’œuvrer à consolider les acquis et à poursuivre les initiatives en cours. Nous devons faire sorte qu’on ait les moyens de nos ambitions, cela suppose de disposer de ressources financières suffisantes. Toutes choses qui nécessitent des efforts supplémentaires des membres», a-t-elle plaidé. Enfin, Mme Diallo a rappelé avec insistance la nécessité et l’obligation pour chaque citoyen d’une forte implication pour un élection présidentielle apaisée.
Dramane
COULIBALY
AMAP-Mopti

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *