Modibo Kéïta, Haut représentant spécial du Président de la République dans les négociations avec les groupes armés : « J’estime que de part et d’autre il faut des mesures de confiance »

modibo keita haut representant chef etat dialogue inclusif inter malien

Le Représentant spécial du Président de la République, M. Modibo Kéïta, a été reçu, le mercredi 11 juin courant, par le Conseil Économique, Social et Culturel (Cesc). Depuis le début de la crise, les autorités maliennes ont déployé d’énormes efforts allant dans le sens de la paix et la réconciliation. Toute chose qui a motivé la création d’un Ministère pour la Réconciliation Nationaleainsi qu’une Commission-Dialogue- Réconciliation (Cdr), et récemment la désignation d’un Haut Représentant spécial du Président de la République pour conduire le dialogue avec les groupes rebelles.

Au cours de sa rencontre avec les Conseillers Économiques, Sociaux et Cuturels (Cesc), le Haut Représentant spécial du Président de la République a donné d’amples informations sur sa mission, ses attributions et son engagement pour le dialogue et la réconciliation avec les groupes armés.

Dans ses propos, le président du Conseil Économique Social et Culturel (Cesc) M. Jeamille Bittar, a indiqué que l’Institution qu’il préside compte jouer toute sa partition en terme de contribution, afin de pouvoir fournir les éclairages nécessaires. M. Bittar estime que pour une sortie définitive de crise au Mali, il faut beaucoup des concessions et surtout la bonne foi et la bonne volonté de tous les maliens. Pour le président du Conseil économique social et culturel, il faut que les uns et les autres sachent pardonner.

Le Haut Représentant spécial du Président de la République, M. Modibo Kéïta, a lui indiqué que dans les relations avec les hommes, il est bon de les connaître et de les reconnaître comme des hommes porteurs de valeurs. Il estime que puisque les éléments des groupes armés sont des maliens, il est important de discuter avec eux sans à priori. “J’estime que de part et d’autre il faut des mesures de confiance”, a t-il ajouté. Aussi a-t-il plaidé pour la sauvegarde des bonnes relations entre le Mali et la communauté internationale.

Tougouna A. TRAORÉ

 

SOURCE: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.