Mise en oeuvre des autorités intérimaires: le drapeau National enfin hissé à Kidal

Ça y est : le Nil est arrivé au Caire, pourrait-on dire. Longtemps annoncée et plusieurs fois reportée, la mise en place des autorités intérimaires est bien partie pour devenir dans quelques jours une réalité. Pour preuve : la liste des présidents de ces instances transitoires est désormais connue. Le choix du gouvernement pour présider le conseil transitoire de Kidal, conformément au consensus obtenu lors de la 2e réunion ministérielle du CSA, est porté sur l’ancien rebelle Hassan Ag Fagaga. La Plateforme et la CMA ont également donné les noms de leur président pour respectivement Tombouctou et Gao.

.communaute femme tamasheq arabe touareg bellah peulh drapeau mali nord kidal gao tombouctou azawad

Notre pays vient de franchir un nouveau pallié dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation censé sortir le pays de l’impasse dans laquelle il se trouve, il y a de cela bientôt des années. Et ce, après plusieurs rebondissements consécutifs aux comportements et à la mauvaise volonté manifeste de certains protagonistes de cette crise qui nous ont habitués à des revirements spectaculaires ou autres attaques venues d’on ne sait où, à chaque fois que la situation est sur le point de connaître une avancée significative. En tout cas, l’on retiendra que le processus de paix et de réconciliation, qui a réussi plusieurs coups d’arrêt, semble maintenant bien partie depuis que les protagonistes ont réussi à renouer le fil du dialogue et à se retrouver autour d’une même table à Bamako, dans ce qu’il est convenu d’appeler la réunion de la dernière chance, pour relancer la machine et essayer d’avancer dans le sens de la mise en œuvre dudit accord. Au cours de cette Réunion de haut niveau du Comité de suivi de l’accord, présidée par la médiation internationale, laquelle a vu la présence de tous les responsables du haut de la pyramide des groupes armés, plusieurs engagements ont été pris au nombre desquelles : l’installation, dans des délais bien impartis (du 13 au février courant) des autorités intérimaires dans les régions nord du pays, ainsi que le démarrage des patrouilles mixtes.
À l’annonce de ces activités prévues dans la mise en œuvre de l’Accord issu du processus d’Alger que d’appréhensions et de pessimismes de la part de certains acteurs politiques qui se demandent, dans la foulée, si à la veille de cette nouvelle échéance, il n’y aura pas un autre développement qui viendra remettre les choses en cause ou les renvoyer aux calendes grecques.
Malgré ce sentiment pessimiste de ces oiseaux de mauvais augure, l’on pourrait voir dans cette tentative de relance du processus de paix, la volonté des acteurs de ne pas lâcher prise. Aussi, les parties prenantes, de par leur bonne de bonne foi, ont-elles montré qu’elles ont foi en le processus de paix, à condition de se donner les moyens pour parvenir à sortir de cette crise qui n’a que trop duré.
C’est dans ce sens justement que les parties prenantes à l’accord de Bamako ont décidé d’insuffler une nouvelle dynamique au processus de paix, en adoptant un nouveau calendrier pour l’installation des autorités intérimaires courant ce mois dans les régions nord du pays. Aujourd’hui, tout semble se dérouler sur les bons rails selon le chronogramme établi. Ce, d’autant plus que, de sources concordantes, la lise des présidents devant occuper les têtes des autorités intérimaires de Kidal, Gao et Tombouctou sont désormais connue, ‘’conformément à la conclusion de la réunion de haut niveau qui s’était déroulée fin de la semaine dernière (vendredi)’’, précise une source bien placée.
De sources proches du dossier de confirmer que cette liste, qui a été établie avant-hier soir, a reçu l’assentiment de toutes les parties.
En tout cas, il nous est revenu que, sur proposition du gouvernement, c’est Hassan Ag Fagaga de la CMA et ancien fidèle compagnon de feu Ibrahim AG Bahanga, qui a été désigné président de l’autorité intérimaires de la région de Kidal.
À Gao, c’est Djibrila Maiga de la Plate-forme, un proche de Me Harouna Toureh, qui a été choisi pour présider aux destinées de l’assemblée régionale alors qu’à Tombouctou, l’autorité de transition sera présidée par Boubacar Ould Hamadi, de la CMA.
Quant à Ménaka, l’autorité intérimaire sera présidée par un autre jeune, mais cette fois-ci, du MSA, M. Abdoul Wahab Ag Ahmed Mohamed. La présidence de l’autorité intérimaire de Taoudenit échoit aux mains de Hamoudi Sidi Ahmed Aggada de la partie gouvernementale.
Les présidents des autorités intérimaires seront installés dans les prochains jours. Ainsi, il est prévu dès ce samedi prochain, l’installation par le ministre de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlarf, de M. Hassan Ag Fagaga à Kidal, à la tête de cette autorité intérimaire. Une intronisation qui consacrera le retour progressif de l’Administration dans cette région. Aussi verra-t-elle le drapeau malien flotter dans le ciel de l’Adrar des Iforas.
Le dimanche, ce sera Abdoul Wahab Ag Ahmed Mohamed d’être installé à Ménaka.
Le 21 et 22 février, c’est le tour des présidents des autorités intérimaires de Tombouctou et Taoudénit d’être installés.
Au regard de ce qui précède, les observateurs parient déjà sur une avancée notable dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix. Le processus de l’application de cet accord de paix est désormais politiquement déclenché en attendant la Conférence d’Entente nationale en préparation.

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct