MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD D’ALGER

Pourquoi la CMA s’oppose à la tenue du 38ème session du CSA à Kidal ?

 

‘‘Pour des raisons d’Etat impératives, la 38ème session du Comité de Suivi de l’Accord d’Alger (CSA), initialement prévue à Kidal le 17 Septembre 2019, ne pourra pas être tenue à Kidal’’. C’est un communique de l’Ambassadeur Ahmed BOUTACHE, président du CSA qui l’annonce. Suite à ce communiqué, le Comité Directeur de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a convoqué une session extraordinaire. Le report de la tenue de la 38ème session du CSA à Kidal intervient au moment où le représentant de la République sœur du Niger, membre du CSA, affirme son retrait dudit Comité de Suivi. Si nous ignorons les conclusions de la réunion extraordinaire du Comité Directeur de la CMA, des interrogations demeurent. Pourquoi donc la CMA s’oppose à la tenue du 38ème CSA à Kidal ? Qu’est-ce qui se cache derrière ‘‘les raisons d’Etat impératives évoquées par l’Ambassadeur BOUTACHE ?’’

Autant de questions dont nous n’avons pas de réponses. Tout de même, le Gouvernement de la République du Mali souhaite vivement que cette 38ème session du CSA se tienne avant la réunion du Conseil de Sécurité à l’ONU, prévue pour le 25 septembre 2019. Cette réunion très importante pourrait-elle se tenir à Bamako, d’ici la fin de la semaine prochaine ?

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 17 SEPTEMBRE 2019

Par Daba Balla KEITA

Source : Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *