Ménaka : Une « vingtaine de terroristes neutralisés » dans une opération conjointe de l’armée malienne et française

Selon l’armée malienne, une vingtaine de terroristes ont été neutralisés à Ménaka dans une opération conjointe des forces maliennes et françaises. » Les FAMa et Barkhane mènent une opération conjointe dans la localité d’Akabar, dans le secteur de Ménaka. Cette opération a permis de neutraliser une vingtaine de terroristes », a précisé, dans un communiqué  le samedi dernier, l’armée malienne.

Hier lundi 17 juin, dans un communiqué, l’état-major des armées françaises donne plus de détails sur l’opération : « jeudi 13 juin en fin de soirée, les militaires français de la force Barkhane ont conduit une opération aéroportée contre un groupe armé terroriste, dans le sud du Liptako malien, à proximité du Niger. Cette action, menée en liaison avec les forces armées maliennes (FAMa) a été déclenchée en coordination avec l’armée nigérienne agissant au sud de la frontière, et grâce à ses renseignements. »

Selon l’état-major des armées françaises, appuyés par une patrouille d’hélicoptères Tigre et un drone Reaper, les commandos héliportés de Barkhane se sont engagés dans une zone boisée dans la région d’Azabara, afin d’affronter directement le groupe terroriste qui y avait été repéré. « Dans cet engagement qui s’est prolongé pendant la journée du lendemain, les commandos ont bénéficié également de l’appui des Mirage 2000 qui ont procédé à une séquence de frappes sur les positions où l’ennemi s’était retranché, puis du déploiement d’un sous-groupement blindé ainsi que des FAMa. », précise le communiqué. Le 14 juin matin, poursuit le communiqué, un hélicoptère de type GAZELLE déployé en appui des troupes au sol a été contraint à un atterrissage d’urgence. « Les trois membres d’équipage ont été évacués pour être pris en charge au sein de l’antenne médicale de GAO, puis évacués vers la France par mesure de précaution. Leurs jours ne sont pas en danger. Le sous-groupement blindé a sécurisé la zone d’atterrissage et procédé à la mise hors de combat du reliquat de terroristes présent dans le secteur. », a indiqué l’armée française. Plus d’une vingtaine de terroristes ont été mis hors de combat grâce à cette opération, selon l’état-major des armées françaises, les fouilles de la zone effectuées par BARKHANE et les FAMa ont permis de saisir une grande quantité de ressources parmi lesquelles plus d’une vingtaine de motos, des moyens d’observation et de communication, ainsi que de l’armement.

 

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *