Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Ménaka : Grand flou autour de l’embuscade tendue aux FAMA

Depuis plusieurs semaines, la région de Ménaka est sous la menace de l’émir de l’Etat islamique au Grand Sahel : Adnan Abou Walid Al-Sahraoui qui opère dans la région.

militaires soldats fama armee patrouille menaka nord

Celui là même qui aurait adressé une lettre dans laquelle il déclarait une « guerre d’extermination » à deux communautés importantes de la région : les Imghads et les Daoushaks, qu’il accuse de collaborer avec la France dans la lutte contre le terrorisme et d’avoir défendu le Niger lors d’une attaque sur une de ses bases à Abala, il y a de ce là deux mois.

Le dimanche 09 juillet, un convoi de l’Armée Malienne en patrouille à 60 km à l’Ouest de Ménaka à été pris pour cible dans la zone d’Inazole à Inkadogotan entre Ménaka et Gao. Les Forces Armées Maliennes dans un communiqué publié le même jour indique que « Le matin du dimanche 9 juillet 2017, une patrouille FAMA de Ménaka a fait l’objet d’une attaque à Inkadogotan entre Ménaka et Gao.  Des véhicules ont été détruits. L’on déplore aussi des portés disparus » souligne le communiqué.

Selon une source bien renseignée, le convoi des FAMA, composé de 08 véhicules, de retour d’une patrouille dans la zone d’Indelimane, s’est arrêté momentanément dans un endroit et quelques instants après avoir repris le chemin, le convoi est tombé dans une embuscade. « C’était huit (08) véhicules équipés, quatre(4) ont pu échapper et quatre (4) autres sont restés avec un équipage de neuf militaires en arrière et sont tombés dans l’embuscade. C’est très possible qu’ils se soient enfoncés dans la boue car la zone était détrempée », explique cette source. « Personne ne sait s’ils sont vivant ou mort » ajoute-t-elle.

Difficile d’obtenir plus d’information sur cette attaque qu’un grand flou entoure pour le moment. Même le communiqué des Forces Armées Maliennes reste vague et rares sont les informations qui filtrent sur cette embuscade et sur ses auteurs. Les personnes susceptibles d’avoir des informations pertinentes sur l’état réel des quatre vehicules et leur équipage n’ont pas voulu se prononcer sur le sujet.

Sur les sites internet d’information, l’embuscade à été évoquée mais sans donner de précisions sur les auteurs et le bilan. RFI AFRIQUE a publié le lundi 10 juillet, un article dans lequel un officier de l’Armée Malienne confie qu’ils sont mobilisés pour avoir des nouvelles. «Nous faisons tout pour avoir des nouvelles précises de nos hommes qui sont pour le moment portés disparus » a t- il affirmé.

Selon l’AFP, hier lundi 10 juillet, une source locale a affirmé que des militaires maliens blessés  « sont arrivés » dimanche dans l’après midi à Ménaka. « Ils faisaient partis d’un groupe de militaires maliens ayant eu un accrochage avec des jihadistes au sud ouest de Ménaka » indique la même source. Selon des informations circulant sur les réseaux sociaux, des allégations parlent même de 29 militaires disparues et quatre véhicules. Selon le journal L’indépendant de ce mardi 11 juillet, « treize militaires ont été portés disparus. Quatre véhicules ont été détruits dont certains calcinés ». Aucune revendication n’a été faite de cette attaque qui suscite des inquiétudes sur le sort des militaires disparus.

Avec la menace d’Al-Sahroui, les attaques récurrentes de la coalition d’Iyad Ag Agaly d’un coté et les supposés éléments du MUJAO d’un autre c’est probablement la fin de l’accalmie pour cette région qui faisait il y a peu encore figure de modèle de stabilité dans le Nord.

 

Source: journaldumali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *