Maraichage, couture et artisanat : la MINUSMA soutient les femmes de Kidal

Une mission conjointe de différentes sections de la MINUSMA à Kidal, dirigée par la composante Stabilisation et Relèvement, s’est rendue, le 19 novembre dernier à Tessalit, (à 260 kilomètres au nord de Kidal) pour le lancement du projet de promotion de maraichage et d’activités génératrices de revenus (couture et artisanat) en faveurs des femmes.

Mahamat Saleh Annadif chef minusma

 Tessalit, région dotée de ressources suffisantes en eau, une exception dans cette zone désertique du Mali, semble constituer l’endroit idéal pour promouvoir des activités agricoles et maraichères, afin de garantir la sécurité alimentaire des populations.

Signe de l’accueil favorable réservé par les populations locales au projet : plus d’une centaine de personnes enthousiastes ont participé, aux côtés des autorités locales et des leaders traditionnels, à la cérémonie de lancement du Projet à impact rapide (QIP), dénommé “Relèvement socio-économique des femmes des cercles de Kidal et de Tessalit”. Ce projet, financé par la MINUSMA à hauteur de 21.500.000 Frs CFA (environ 35.000 USD) et sponsorisé par la Division Stabilisation et Relèvement, traduit, selon son représentant, la volonté de la Mission onusienne au Mali d’encourager la promotion socio-économique des couches vulnérables de la société et en particulier les femmes et ce, par le biais des activités telles que la couture et le maraichage.

Ainsi, plusieurs projets similaires qui visent à permettre aux populations de faire face au marasme économique né des différentes crises qui ont secoué le pays, ont été initiés dans toutes les régions du nord du Mali.

Dans la ville de Tessalit, l’ONG locale EFAD est le partenaire dans la mise en œuvre du projet, dont la phase expérimentale doit durer six mois et doit permettre aux femmes de l’association concernée, de se prendre entièrement en charge.

Pour Mme Ongoiba Taghror walet Idal, Représentante du collectif des femmes de la région de Kidal, ce projet vient à point nommé : nous remercions la MINUSMA et spécialement Mme Mbaranga Gassarabwé, Représentante Spéciale Adjointe de la Mission Onusienne au Mali qui disait : « Faire tout pour que les femmes puissent retrouver leur vie d’antan car, rien ne pourra se faire sans nous les femmes ». Ce projet va permettre à ces centaines de femmes de mener des activités génératrices de revenus dans le cadre du développement de leur région, contribuant ainsi à ramener la paix et la stabilité, la cohésion sociale entre les populations qui ont souffert de cette crise.

Le projet dotera les bénéficiaires d’équipements (machines à coudre, motos pompe, semences et groupes électrogènes) ; ce qui leur permettra de reprendre leurs activités économiques durement éprouvées par les années de conflit.
Source: Minusma

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *