Mali : un groupe pro-Bamako récupère une ville des mains du MNLA

Le Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA) a repris la ville de MénAka située au nord-est du Mali des mains du MNLA, ce lundi. Cette ville était aux mains du MNLA depuis près d’un an.
militaire soldat armee malienne patrouille

Au nord du Mali, les combats continuent entre les groupes armés et les forces de l’Etat. Plusieurs villes demeurent entre les mains des groupes terroristes. Ce lundi, le GATIA est entré dans la ville de Ménaka afin d’en reprendre le contrôle au MNLA. La ville est désormais entre les mains de la GATIA. Pour la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), à laquelle appartient le MNLA, cet acte constitue une rupture du cessez-le-feu.

La GATIA a délogé le MNLA de la ville de Ménaka, , sans le moindre souci, sous les yeux des Casques bleus de la MINUSMA. Selon les habitants de la ville, joints par RFI, des tirs ont été entendus à la mi-journée, néanmoins la reprise de la ville s’est faite sans le moindre combat, les combattants du MNLA se sont repliés sans rechigner en dehors de la ville.

Dans un communiqué rendu public, ce lundi, la Coordination des mouvements de l’Azawad a qualifié cette attaque de « grave violation des accords de cessez-le-feu de mai et juillet 2014 ». Cette prise de Ménaka par les milices pro-Bamako intervient au lendemain d’un engagement ferme de la CMA de parapher l’accord de paix d’Alger, ce qui risque de tout remettre en question.

La CMA somme la communauté internationale d’obtenir rapidement le retrait des miliciens de la ville de Ménaka.

 

Source: afrik.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.