Mali: Le Lieutenant Amadou Diakité, le héros derrière le succès des Fama à la frontière avec le Burkina Faso

Le samedi 16 novembre, les forces armées du Mali ont enregistré de nouveaux résultats dans la sécurisation de la région de Mopti. De Ouenkoro, des assaillants ont été pourchassés jusqu’au Burkina Faso par les hommes du Lieutenant Amadou Diakité.

Malivox.net – « 20 individus arrêtés, 10 morts, 43 motos brulées, 01 PM, 02 Carabines chinoises, 10 fusils de chasse, 190 cartouches 7,62 S/long, 70 cartouches de chasse saisies, 10 motos récupérées, 10 téléphones saisis », c’est le bilan de l’impressionnante opération menée le jeune Lieutenant, Commandant de compagnie de Ouenkoro.

Le samedi 16 novembre 2019, c’est en ratissant le secteur de Ouenkoro que les Fama ont conduit avec succès cette mission juste après l’attaque du village Bidi.

« Les assaillants se dirigeaient vers le village de Sankoro quand ils ont été interceptés par les FAMa. Après échange de tir les FAMa ont poursuivi les assaillants jusqu’à leur base au Burkina Faso qui a été démantelée », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Le Chef d’état major de l’armée de terre, commandant des opérations du Centre du Mali, s’est déplacé aux côtés des vaillants hommes du Lieutenant Amadou Diakité.

Keba Sangaré a « félicité au nom des plus hautes autorités militaires » le Lieutenant qui, « avec sa troupe ont marqué des points sur l’ennemi en détruisant deux bases djihadistes qui s’étaient attaqués à nos populations ».

Une victoire facilitée grâce à l’appui de l’armée de l’air du Mali. « Là également il faut saluer le sens d’engagement et le professionnalisme de nos pilotes sur ces aéronefs », s’est réjoui le Général de brigade au micro de la DIRPA.

Cette montée en puissance de l’armée dans le secteur redonne de l’espoir aux habitants de Ouenkoro, une localité qui se vidait progressivement de sa population.

« On est heureux de l’arrivée des Fama car juste avant qu’ils viennent, nos bagages étaient déjà faits. On était sur le point de partir comme beaucoup qui sont déjà partis. Mais leur arrivée nous a rassuré et on est restés », confie une femme de la localité.

D’après les autorités militaires, la nouvelle posture offensive est désormais la règle. La consigne donnée aux soldats est d’accepter de souffrir sur le théâtre des opérations pour revenir se reposer à Bamako plutôt que d’être obligé de se reposer à jamais au front.

Malivox

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *