Mali: destruction du site de construction d’un barrage près de Djenné

De présumés jihadistes armés ont attaqué et incendié tôt ce jeudi 8 mars le chantier de construction d’un barrage au centre du Mali, près de la ville de Djenné, dans la région de Mopti.
 

Selon un témoin, ils étaient une trentaine d’hommes armés, des jihadistes présumés, à motos. Ils ont regroupé les travailleurs du site, dont des Sud-Coréens, avant de renvoyer tout le monde. Puis ils ont mis le feu au chantier.

Une grue de 60 tonnes a commencé à brûler. Une autre grue, de 30 tonnes, a été calcinée. Des véhicules, des groupes électrogènes, des pièces de l’ouvrage en construction qui devaient par la suite être montées, ont été détruits. Les assaillants sont ensuite repartis.

Le barrage devait être inauguré dans quatre mois. Il va donc falloir attendre encore plusieurs mois. L’ouvrage, qui comporte trois parties, devait initialement coûter environ 35 milliards de francs CFA, et changer le paysage local.

Il devait permettre de rallier la ville de Djenné par un pont. Jusque-là, pour fouler le sol de cette localité touristique en période de crue, il fallait prendre un bac pour traverser le fleuve Bani, un affluent du fleuve Niger.

Ensuite, une autre partie du barrage devait recréer la vie dans cette partie du Mali. Une fois fonctionnel, l’ouvrage devait permettre en amont d’inonder 50 000 hectares de terres.

RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *