Mali: 35 contrebandiers algériens et 7 maliens arrêtés à la frontière avec le Mali, l’armée se dit « prête »

Un détachement de l’armée algérienne a procédé samedi à l’arrestation de 42 personnes, 35 algériens et 7 maliens près de la frontière algéro-malienne dans une opération ciblant des contrebandiers. Huit véhicules tous-terrains et des quantités importantes de denrées alimentaires ont été saisis.

frontiere algerie nord mali kidal

Un communiqué du ministère de la défense indique que « dans le cadre de la lutte contre la contrebande et le crime organisé », un détachement de l’armée relevant du Secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar (extrême-sud) a « lors d’une patrouille près des frontières, a arrêté samedi, 35 personnes de nationalité algérienne et 7 autres de nationalité malienne ».
Il a également « saisi 8 véhicules tout-terrains, transportant une quantité importante de denrées alimentaires et d’autres produits destinés à la contrebande ».

Le communiqué indique qu’une autre opération menée vendredi dernier par deux hélicoptères de l’armée algérienne en mission de reconnaissance au niveau du Secteur opérationnel d’In Guezzam, a « permis de neutraliser un véhicule tout-terrains qui s’apprêtait à acheminer une « quantité importante » de carburant hors des frontières.

Pas de « relâchement »?

D’autre part, le communiqué fait état de l’arrestation, samedi, de 10 syriens, candidats à l’immigration clandestine vers les frontières libyennes, lors d’une « embuscade tendue dans la zone de Debdeb, près des frontières, a réussi samedi, dans la nuit, à arrêter 10 candidats à l’immigration clandestine de nationalité syrienne, à destination des frontières libyennes ».

Le communiqué du MDN se termine par un message politique assurant que l’armée algérienne et ses unités étaient « préparées » et « déterminées » à sécuriser les frontières.
Un message qui intervient, ainsi que l’a relevé Al-Ahdadh dans un contexte où l’assassinat, mercredi, de l’otage français Hervé Gourdel, a suscité « un débat sur un possible relâchement sécuritaire en Algérie lié à un discours officiel sur un grand reflux du terrorisme conduisant à une baisse de vigilance ».

« Avec ces opérations continues, l’Armée nationale populaire réaffirme sa préparation (Jahiziyatihi) et la détermination de ses unités à garantir la sécurité de nos frontières et à neutraliser toutes les tentatives de porter atteinte à l’intégrité du territoire national » conclut le communiqué du ministère de la défense.

huffpostmaghreb.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.