Mahmoud Dicko en visite à Kidal

A Kidal, Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil islamique du Mali chargé de négocier le retour de l’administration malienne sur place, a rencontré les chefs de tribus, des notables, des leaders religieux, des cadres et des responsables militaires de la région. Il a soigneusement consigné leurs doléances.

imam-mahmoud-dicko-haut-conseil-islamique-musulman

Pour le retour de l’administration malienne à Kidal, les interlocuteurs de Mahmoud Dicko proposent la nomination d’un nouveau gouverneur de région. Pourquoi ?  « Parce que l’actuel gouverneur est trop proche du Gatia, le groupe d’autodéfense des touareg de la tribu des Imerades ». Autre demande formulée : la future composition du MOC, le Mécanisme opérationnel de coordination, la structure chargée d’organiser des patrouilles mixtes dans la région de Kidal.

Les chefs militaires, les élus et leaders religieux de Kidal rencontrés, proposent que le Gatia soit exclu de ces patrouilles mixtes et que l’opération se déroule avec 200 éléments de l’armée malienne, et 200 combattants de la Coordination des mouvements de l’Azawad. Le groupe armé et ses alliés qui contrôlent Kidal prennent indirectement position dans le débat sur la réforme constitutionnelle. Ils veulent en tout cas un amendement de l’actuelle Constitution pour prendre en compte les accords d’Alger.

En principe, la première phase de la mission d’écoute de Mahmoud Dicko est terminée. Mais puisqu’il est à la recherche de la paix, des observateurs se demandent s’il n’a pas au programme à Kidal une rencontre avec des émissaires du chef islamiste Iyad Ag Ghaly, très influent dans la région.

 

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *