Mahamadou Djéry Maiga à propos de son arrestation en Côte d’Ivoire: « J’AI ETE ARRETE MAIS JE N’AVAIS PAS UNE MALLETTE DE 600 MILLIONS »

 

Mahamadou Djeri Maiga vice president mnla touareg azawad negociation reconciliation paix nord mali

Présent à la réunion du Comité de suivi pour la mise en oeuvre de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, le vice-président du MNLA a profité de la présence de la presse pour expliquer les circonstances de son arrestation à l’aéroport d’Abidjan la semaine dernière. « Quand nous sommes arrivés à l’aéroport d’Abidjan, la première personne qui nous a contactés était une policière. Quand je lui ai donné mon passeport, elle m’a dit: monsieur Maiga, on a un souci avec votre passeport. On m’a emmené pour m’enfermer sans autre question. Rien. Après on m’a fait sortir pour me donner à des gens en civil qui avaient des menottes et des armes. Ils m’ont dirigé vers un véhicule non immatriculé. Je leur ai dit que je n’entrais pas avant qu’ils ne me notifient mon arrestation. (….). Ils m’ont demandé qui tu es. Je leur ai répondu que je suis de la CMA et vice-président du MNLA. Ils m’ont dit: qu’est ce que tu fais avec tout ça. Après ils ont amené un mandat d’arrêt sur lequel il y a ma photo plus les charges. J’ai dit que ce mandat a été levé officiellement par le gouvernement malien. Ils m’ont dit qu’ils n’étaient pas au courant de ça. Ils m’ont dit: on doit t’arrêter parce que tu es un criminel. Tout s’est passé dans un intervalle de 10 à 15 minutes. Après j’ai entendu dans la presse que j’avais une mallette de 600 millions de Fcfa. Mes bagages étaient enregistrés directement pour le Burkina. Ils ont descendu de l’avion tous les bagages, ils n’ont pas trouvé les miens.(…). Comment la presse a su que j’avais 600 millions. Ils ont quelle preuve. Je dirais tout simplement que la presse malienne doit être sérieuse. Ils vont mettre le Mali en mal. Ils sont en train de mentir et on est en train de les lire. Ce qui est mensonge est voué à l’échec. C’est ce que nous combattons… ».
M. KEITA

source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.