Macina: 5 « jihadistes » arrêtés par la gendarmerie

arrestation djihadiste islamiste terroriste alqaïda boko haram mujao Ançar Dine taliban combattant rebelle touareg mnla cma armee malienne soldat militaire patrouille

Pendant la foire hebdomadaire du samedi 27 février 2016, les populations de Macina, à 161 Km de Ségou, avaient la peur au ventre. Il se murmurait que des « djihadistes » d’Amadoun Kouffa préparaient une descente sur la ville. Finalement, c’est le 3 mars 2016, vers 18 h 30, que des hommes armés ont fait irruption à Macina, tirant en l’air. Selon les témoins, ils criaient  »Allah You Akbar » (Dieu est le plus grand!) et seraient bien des partisans du chef terroriste Amadoun Kouffa. Les populations, prises de panique, rejoignirent en courant le fond de leur maison. Les enfants criaient: « Les rebelles sont arrivés ! ». Le poste de gendarmerie, sis à l’entrée de la ville, a été vite abandonné par les agents qui s’y trouvaient et qui, pour s’enfuir, ont troqué leur uniforme contre des boubous civils.
Les « djihadistes », ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin, tentent d’attaquer à nouveau la ville dans la nuit du mercredi 9 mars 2016, vers 00 heure. Mais les services de sécurité ne leur en donnent pas le loisir. Deux suspects à bord d’un véhicule 4X4 sont arrêtés par les gendarmes en pleine ville. Alors qu’ils sont soumis à un interrogatoire musclé dans les locaux de la gendarmerie, trois autres « djihadistes » débarquent, le lundi 7 mars 2016, à Diawarbou, à 6 km de Macina. Ils entrent dans une famille et demandent au chef de famille de leur indiquer la route de Macina. Ce dernier refuse, malgré la menace des assaillants de l’exécuter. Entre-temps, prenant leur courage à deux mains, les autres membres de la famille réagissent. Ils arrivent finalement à neutraliser les trois hommes et les attachent avec une solide corde habituellement destinée au troupeau. Ils informent la gendarmerie de Macina qui vient récupérer le colis vivant qui serait en route vers Bamako. Aux dernières nouvelles, des gardes et des gendarmes venus de Markala et de Niono auraient rejoint Macina en guise de renforts. Des patrouilles nocturnes sont organisées sur l’axe Macina-Markala et dans les villages environnants. Espérons qu’elles permettent aux populations de retrouver le sommeil…

 

Source: proces-verbal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *