LUTTE CONTRE L’INSECURITE AU SAHEL : Barkhane et les Famas traquent les terroristes

La maison de la presse a abrité lundi 12 juin, une conférence de presse sur le partenariat Barkhane- Famas, animée par les lieutenants colonels Diarran Koné, directeur de la Direction de l’information et des relations publiques de l’Armée (Dirpa) et Patrick Simon, porte-parole de la force Barkhane basée à Ndjamena au Tchad.

combattant rebelle mnla rebelle touareg cma mnla ville nord kidal

Première du genre, la Grande Muette française présente au Mali depuis 2013 a échangé avec les hommes de médias sur le partenariat avec notre armée nationale.

Les deux conférenciers ont étalé les rapports entre, non seulement les deux forces, mais aussi avec la Minusma et l’EUTM.

Les relations de partenariat sont jugées bonnes ont indiqué les deux conférenciers.

Le lieutenant colonel, Diarran Koné, estime que Barkane lutte contre les terroristes dans la zone Sahélo- saharienne conjointement avec les forces armées des pays du G5.

A l’en croire, elle mène de nombreuses expertises au Mali à travers des formations de militaires à Gao, Tessalit, Tombouctou. Le partenariat est aussi des opérations de patrouilles bilatérales, tripartite le long des frontières Mali-Mauritanie-Niger. Elle offre en plus des actions civilo-militaires, des logistiques, du matériel militaire et des renseignements aériens à nos forces.

Malgré ces aides, poursuit-il, nul ne s’en sortira seul dans la lutte anti terroriste. Il a aussi invité les uns et les autres à se méfier des réseaux sociaux avec leur corollaire de propagande, d’accusations personnelles sur les opérations de Barkhane.

Des allégations ont donné une mauvaise image à celui qui nous aide, a fait savoir le lieutenant- colonel Koné.La mise en action de 5000 soldats du G5 le long des frontières prendra la relève de l’opération française.

Le lieutenant-colonel, Patrick Simon, dans la relance de son prédécesseur a expliqué aux hommes de médias les missions assignées à Barkhane. Il s’agit de missions de lutte contre les groupes armés militaires, d’établir un partenariat avec l’armée nationale malienne, avec la Minusma et avec EUTM. Ces opérations ont permis de mettre hors de combat plus de 400 terroristes et détruire plus de 20 tonnes de matériel et explosifs, a indiqué colonel Patrick Simon.

A ces missions, s’ajoutent les relations avec la population. Dans ce cadre, a dit le lieutenant colonel français, Barkhane partage les souffrances des populations à travers des consultations médicales gratuites et des financements de projets pour le développement local. A ce jour, dit-il, la population a bénéficié 34 000 consultations et 80 projets de développement de la part de Barkhane.

Abou Kamara

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *