Loi d’entente nationale : Restitution à la base

Prévue dans l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, la loi d’entente nationale est en passe d’être effective. Ségou a abrité samedi dernier une rencontre d’échanges avec tous les acteurs de la région.

 Présidée par le Ministre de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale Lassine Bouaré, la rencontre d’échanges sur la loi d’entente nationale, tenue à Ségou, a enregistré la participation des acteurs de la société civile, les préfets, les responsables des partis politiques, les représentants des forces armées et de sécurité, les représentants des parties signataires de l’accord de paix d’Alger,   les membres de la mission  de présentation et de restitution de la loi d’entente nationale, etcétéra.

 Adopté en juin 2019 par les élus de la nation à l’hémicycle, le projet de loi portant Loi d’Entente nationale comprend 38 articles répartis en 5 chapitres. Il vise à concrétiser la politique de la restauration de la paix et de la réconciliation nationale, socle de la stabilité et du développement de la Nation. Précisément, l’article 2 du projet de loi d’entente nationale concerne l’exonération de certaines poursuites pénales.

A Ségou, après Kayes, Koulikoro et Sikasso, les membres de la mission de présentation et de restitution de la loi d’entente nationale ont donné la parole aux acteurs de la région, en vue de recueillir leurs avis et suggestions pour la formulation des recommandations en vue de l’élaboration du décret d’application répondant aux attentes de tous les Maliens.

 « Les échanges ont été tendus et francs. Chaque participant, selon sa compréhension de la présentation de la loi d’entente nationale, par la mission, a donné son point de vue, pour plus de paix, de stabilité et de cohésion sociale au Mali », rapporte un participant à la rencontre.

 Le ministre Lassine Bouaré, en charge de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, a apprécié la franchise des débats et l’intérêt que les ségoviens portent aux efforts de paix et réconciliation dans notre pays.

 Cette rencontre d’échanges à Ségou sur la loi d’entente nationale, a été organisée en concert avec la commission Loi et des réformes institutionnelles de l’Assemblée nationale, du Ministère de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale et le Canada.

Ousmane MORBA

Source: L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *