Les rebelles démentent les propos du PM Modibo Keita et refusent de parapher l’accord ce 15 avril : « Rien n’a encore été décidé au sein de la coordination pour parapher l’accord »

Contrairement aux propos ténus par le Premier ministre jeudi dernier à la primature, Attaye Ag Mohamed, membre du mnla, chargé des droits de l’homme, dément les propos selon lesquels la coordination des mouvements de l’azawad s’engage à parapher l’accord le 15 avril prochain.

Contacté par nos confrères de Reuters, Attaye le premier à réagir, affirmera que rien n’a encore été décidé pour que leur coordination paraphe l’accord. Et concernant le 15 avril avancé par le premier ministre Attaye confiera à Reuters qu’il ne sait pas d’où ce dernier a tire cette information dont son organisation et ses alliés ne sont pas au courant.

Pour lui, ils regrettent que le gouvernement malien ne veuille pas aller encore au débat, et par conséquent, ledit accord ne prend pas leurs aspirations en compte. Ce qui justifie leur refus de le parapher.

En conclusion, c’est le mnla en particulier, membre de la coordination qui ne voudrait pas parapher. Car jusque là, le HCUA semble acquis à la cause du Mali pour la paix.

Avant-hier samedi 10 avril, c’est de la Mauritanie que Moussa Ag Attaher, connu comme porte-parole du mnla, au nom de la coordination, s’est fendu d’un communiqué.

Dans le communiqué signé au nom de la commission de communication, on retrouve la CMA qui informe l’opinion nationale de l’Azawad et l’opinion internationale qu’en réponse à sa lettre du 04 avril 2015 le chef de file de la Médiation, par lettre officielle en date du 06 Avril 2015,  l’a informée de l’organisation du paraphe, le 15 Avril 2015 à Alger, de « l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali».

La CMA, tout en réaffirmant sa disponibilité à donner toutes les chances à l’aboutissement d’un paraphe, réitère, encore une fois, son attachement à la prise en compte des amendements qu’elle a remis à la mission internationale, le 17 mars 2015 à Kidal, amendements qui constituent l’essentiel des revendications de l’AZAWAD.

Par conséquent, la CMA informe  qu’elle ne pourra pas parapher « l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali » dans son état actuel et à la date indiquée.

La CMA remercie vivement la médiation et particulièrement son chef de file pour les efforts inlassables déployés avec dextérité et dévouement depuis bientôt une année. En même temps, elle réaffirme son ferme engagement à poursuivre le dialogue tout en sollicitant la médiation pour davantage d’efforts afin de prendre en compte les préoccupations issues de la volonté du Peuple de l’Azawad.

Ce qui est sûr, pour une fois, le nouveau Premier ministre Modibo Keïta vient de comprendre à son âge, qu’il existe encore sous nos cieux, des gens dont les propos ne tiennent que du beurre au soleil.

 

IMT

source : La Révélation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.