Les auteurs de l’attaque de Nampala et Tenenkou mis hors d’état de nuire : 16 dangereux terroristes arrêtés par l’armée

Quelque seize dangereux terroristes, considérés comme les auteurs de l’attaque du 5 janvier contre Nampala (ayant fait 11 morts dans l’armée) ont été arrêtés, dans la nuit du jeudi au vendredi 6 janvier, par une patrouille de l’armée. Ils seraient aussi les auteurs des attaques meurtrières lancées contre les localités de Tenenkou et Dioura. Ils ont été interpellés en possession de tenues militaires et d’armements appartenant à l’armée malienne. Ils seront transférés à Bamako dans les prochains jours, nous a -t-on dit.

Mourabitoune MUJAO TERRORISTE REBELLES MNLA aqmit azawad

Les narcoterroristes ont été arrêtés non loin de Diabaly, en quatrième région (Ségou). Car après Nampala, Tenenkou, Dioura, ils avaient plusieurs fois été aperçus dans les environs de Diabaly. Prévoyaient -ils de lancer une nouvelle  attaque contre cette ville qui réveille de vieux souvenirs chez ces terroristes ?  Car c’est à Diabaly que l’émir d’AQMI, Abu Zeid,  a perdu beaucoup de ses éléments en 2012 dans des frappes aériennes de la force Serval.  Puis une opération franco-malienne menée au sol a permis de déloger AQMI de Diabaly. Depuis,  la nébuleuse terroriste a toujours menacé de venger  l’humiliation subie dans cette localité qui abrite l’un des plus grands camps militaires de la quatrième région après ceux de Ségou ville et Niono. Il y a lieu de préciser que l’axe Diabaly-Nampala-Léré est une zone de prédilection pour des  éléments d’AQMI retranchés dans la forêt du Wagadu. Une source sécuritaire a même indiqué que les auteurs de l’attaque de Nampala sont venus de cette immense forêt,  non loin de la frontière mauritanienne, véritable planque pour AQMI.

C’est pourquoi, après les évènements  du 5 janvier, c’est une forte coalition qui a été lancée pour neutraliser ou mettre  hors d’état de nuire ces bandits. Des renforts sont venus de Ségou et Gao. Le chef d’Etat-major de l’Opération  »Maliba  » chargé des opérations militaires au nord avait effectué, en son temps,  une visite à Nampala pour constater les dégâts perpétrés lors du passage des terroristes et élaborer avec les officiers  présents dont le Commandant de la zone militaire de Ségou,  le Colonel Takni (dont relève la garnison de Nampala)  un plan d’attaque pour neutraliser les assaillants. Plusieurs pays se sont joints aux opérations de patrouilles organisées pour la circonstance. Les Britanniques et les Américains fournissaient des renseignements alors que les Pays-Bas avaient mis à disposition deux avions Apache. S’y ajoute la Force française Barkhane. Cette mobilisation de puissances militaires amies aux côtés de l’armée malienne avait pour objectif d’empêcher aux éléments d’AQMI de retourner dans leur planque.  Ces derniers erraient d’une localité à une autre sans parvenir à se trouver de nouvelles planques. Malgré l’arrestation,  le vendredi dernier,    des 16  terroristes, beaucoup d’autres ayant pris part aux attaques de Nampala, Tenenkou, Dioura sont toujours dans la nature.

Par crainte d’être démasqués, certains circulent en moto et d’autres sont souvent à pied.

Abdoulaye    DIARRA

 

Source:  L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.