Le MNLA s’active pour l’indépendance de l’Azawad

En dépit de l’accord d’Alger pour le retour définitif à la paix au Mali, le MNLA tient à l’indépendance de l’Azawad. C’est dans cette optique que le mouvement rebelle touareg s’est retrouvé au Maroc pour y nouer des contacts avec d’autres séparatistes.

Le MNLA adhère au syndicat des sépartistes

Fondé en 2011, le MNLA est une fusion des groupes rebelles du Mouvement touareg du Nord-Mali (MTNM) et du Mouvement national de l’Azawad (MNA). Revendiquant la cause des Touaregs du Nord- Mali. Ceux-ci avaient alors perpétré de farouches attaques contre les forces régulières maliennes, obligeant ainsi le gouvernement à entreprendre des démarches pour la résolution de cette crise. Pour mettre fin aux hostilités, un accord de paix avait été signé entre les deux parties en 2013 à Ouagadougou sous la houlette de l’ex-président burkinabè, Blaise Compaoré.

Cinq ans plus tard, les choses semblent dégénérer à nouveau. Le MNLA, qui n’a nullement rénoncé à ses velléités sécessionnistes, vient de s’allier à l’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA). C’était lors d’une réunion tenue du 16 au 18 février dernier à Marrakech, au Maroc. Etaient présents à cette rencontre de nombreux autres indépendantistes internationaux, notamment des Kurdes et des Catalans.

L’objectif de l’AMA étant d’accompagner les pays membres à leur indépendance, elle exige donc l’indépendance de l’Azawad comme la seule issue pour le retour de la paix au Sahara.

Les résolutions prises par l’AMA

Au terme de la table ronde de Marrakech, l’Assemblée :

– Affirme que la clé de la stabilité dans la région du Grand Sahara consiste à octroyer à la région de l’Azawad une autonomie politique élargie qui permette à la population locale de s’autogérer, loin de l’exploitation adoptée par le gouvernement de Bamako ;

– Confirme que la paix et la stabilité véritable dans l’Azawad passent par la reconnaissance de la composante amazighe touarègue et par l’édification d’un État civil, fédéral et pluriel;

– Demande la mise en œuvre des dispositions et des principes des chartes internationales des droits de l’homme et des peuples, ainsi que le droit à l’autodétermination des peuples, au niveau politique, économique et culturel…

– Appelle les Nations Unies et les pays occidentaux à faire pression sur le régime malien pour satisfaire tous les droits des Touaregs de l’Azawad;

– Confirme son soutien absolu aux Amazighes de l’Azawad jusqu’à satisfaction de toutes leurs revendications légitimes et appelle à la satisfaction des revendications de tous les Touaregs .

Le gouvernement malien va-t-il cédé à ces pressions ?

Sourceafrique-sur7.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *