Le kankeletigi doit sauver Kidal

 

ville nord mali kidal gao tombouctou taoudeniLa question de Kidal a fait couler beaucoup d’ancre et suscite chaque jour un peu plus d’interrogations. Kidal est-elle encore malienne ? Cette question, la population malienne se la pose en longueur de journée mais peine  désespérément à trouver une réponse convaincante de ses autorités. Le gouvernement communique peu sur la question laissant ainsi libre cours  aux rumeurs. Chacun défait la chronique à sa guise et finalement la confusion est totale chez la population malienne.

Depuis le début du conflit malien, le nord du mali particulièrement Kidal est devenu une zone interdite aux autorités maliennes mais aussi pour la commission justice, vérité et réconciliation. C’est tout de même un paradoxe pour cette commission qui a pour mission de réconcilier  tous les maliens du Sud au nord et Kidal si on ne se trompe se trouve sur le territoire malien, bon du moins sur papier.

L’inquiétude de ces derniers jours est l’échec du forum de Kidal qui a montré aux yeux du monde la faiblesse du régime face aux rebelles touaregs qui font la loi à Kidal. Attendues à Kidal, les autorités maliennes après avoir versé la somme de 400 millions pardon, il parait que c’est 200 million  oh, n’ont pas pu assister au dit forum. Que s’est-il réellement passé en tout cas nous on ne sait pas dèh ! Mais ce qui est sur là, il parait que Kidal échappe chaque jour un plus au Maliba.

Jusqu’ici, le rôle de la France reste flou. Cependant les sacrifices auxquels elle consent au Nord du Pays (mort de militaires, de journalistes et dépenses financières) n’ont certainement qu’un seul but comme le soutenait le député français de l’UMP, Alain Marsaud : « la paix dans cette région essentielle de l’Afrique passe par une partition, forcement douloureuse mais il n’est pas d’autres solutions y compris pour nous, Français, engagés militairement sur Zone ». An hann aw ma ni mè ? Ce qui est sure, nous on sait que la France n’a jamais laissé sa ligne en tant que membre de l’impérialisme mondial dont les intentions sont peu claires aux pays du tiers monde. L’article 4 de la charte de l’impérialisme  stipule que tous les pays du tiers monde sont divisibles et leurs frontières déplaçables. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le tiers monde. Tièh ! Tu as vu non ? A tè tèmin ni kan koi !  Le Mali pourra-t-il échapper à cette division qui plane sur une partie du nord ?  En tout cas là, le prési doit éviter la partition du Pays dèh. Rien ne doit fléchir notre kankélétigi. Tout  le peuple attend de lui une action digne d’un Keita. Pour réussir le combat contre l’impérialisme, le chef de l’Etat doit accepter de communiquer avec son peuple car le peuple perplexe ne sait où se situer. Comme le disait le voisin d’accoté : Kidal a été vendu wallaye! Et l’autre d’ajouter : Kidal demeure toujours Malien. Le président  doit faire confiance à ce peuple qui l’a élu à plus 70%. Un peuple qui est encore disposé à l’accompagner mais, il faut qu’il se sente important. Le manque de communication du gouvernement l’éloigne chaque jour du peuple. D’abord ce fut l’achat de l’avion présidentiel. Les rumeurs ont coulé sur les prix de l’achat, jusqu’ici aucun chiffre officiel. Ensuite l’histoire de la somme donnée pour l’organisation du forum, là aussi le combat des chiffres fait rage.

Amadingué Sagara

 

Source : SOLONI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *