Le Drian: la présence militaire française au Sahel “assure notre propre sécurité”

jean yves ledrian ministre defense francais

Paris, 12 juil 2014 (AFP) – La présence militaire française au Sahel, “autoroute des trafics”, “assure notre propre sécurité”, déclare le ministre de la Défense Jena-Yves Le Drian dans un entretien au Monde daté de dimanche-lundi.

A la question “La France a-t-elle vocation à devenir le gendarme du Sahel ?”, il répond: “cette zone est l’autoroute des trafics: armes, drogues, humains. Elle va jusqu’en Libye. En y assurant une présence, nous y assurons notre propre sécurité”.

“Aujourd’hui, il y a 1.700 militaires français au Mali”, rappelle-t-il. “L’opération Serval se termine. Le relais sera pris par la Minusma et, à terme, par l’armée malienne. Mais nous devons empêcher que des groupes jihadistes installent, dans le nord du Mali et dans les pays voisins, leur sanctuaire terroriste.

Nous allons aboutir très prochainement à une opération militaire régionale qui comptera environ 3.000 hommes. L’objectif unique, désormais, c’est le contre-terrorisme. Cela se mettra en place cet été, en bonne intelligence avec les cinq pays de la zone.

Il restera un millier d’hommes au Mali pour lutter contre les groupes terroristes combattants”, souligne M. Le Drian. S’agissant de la République centrafricaine, où il est allé six fois, le ministre constate “des progrès”.

“La situation est globalement stabilisée à Bangui (…) Nous avons 2.000 soldats en RCA dont la mission est d’assurer la meilleure sécurité possible et de permettre la transition avec la force des Nations unies, qui doit se déployer à partir du 15 septembre. Nous avons ensuite vocation à nous retirer progressivement et à garder le noyau que nous avions auparavant, c’est-à-dire 400 militaires”, ajoute Jean-Yves Le Drian.

Source: AFP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.