Le Commissaire de Police de la MINUSMA sur le terrain à Gao, Kidal et Ménaka

Du 15 au 17 septembre 2015, le Commissaire de Police des Nations Unies, le Général Abdounasir Awale, s’est rendu sur le terrain, dans les régions de Gao et de Kidal. Objectif : se rendre compte du travail fait par l’unité de police constituée béninoise, de l’état d’avancement de la colocation mais également inaugurer 3 projets à impact rapide. Pour cette tournée, le Chef de la Composante Police de la MINUSMA était entre autre accompagné de son chef de cabinet, Schlotmann Meinolf.

Commissaire Police Nations Unies General Abdounasir Awale gao

« Avec mes sincères félicitations et remerciements pour le travail abattu par l’unité de police constituée du Bénin, je vous prie de rester sur cette voie et que Dieu vous bénisse »ce sont les mots écrits par le Commissaire dans le livre d’or que lui a présenté le commandant béninois à Kidal, Osseni Rafiou. A Kidal et à Ménaka, le Commissaire a trouvé les mots justes pour exprimer l’importance de la mission de la Police onusienne : celle de servir et de protéger les populations du Mali.

 

Il a, en outre, rappelé aux officiers de la paix la politique de tolérance zéro décidée par le Secrétaire général des Nations Unies, à l’égard de l’exploitation et des abus sexuels. Il a terminé son allocution en encourageant les éléments du contingent béninois à établir et à maintenir des relations directes avec les populations pour mieuxles servir.

Le Commissaire Awale Abdounasir a participé le 17 septembre à une patrouille de sécurisation dans la ville de Ménaka aux côtés des éléments du contingent béninois. Il a aussi eu une séance de travail avec le Chef de la Brigade de Gendarmerie de Ménaka, afin de discuter du besoin de rehausser les mesures de sécurité dans la ville.

 

88millions FCFA consacrés à 3 QIP’s au profit des Forces de Défense et de Sécurité du Mali (FDMS) à Gao

 

Le Commissaire de Police des Nations Unies a inauguré le 16 septembre trois projets à impact rapide d’un montant total de 88 millions F CFA au profit de laDirection Régionale de la Protection Civile, du 7ème GroupementRégional de la Garde Nationale, et de la Direction Régionale de PoliceNationale.

 

« Notre souci est de rendre opérationnelles les forces de défense et de sécurité du Mali le plus tôt possible » a déclaré le commissaire Awalé lors de la cérémonie de remise du bâtiment réhabilité ainsi que de la dotation en matériels nautiques, informatiques, bureautiques et mobiliers par la MINUSMA.

 

M. Alassane Diallo, directeur de cabinet représentant le Gouverneur de la région de Gao, a accueilli avec une grande satisfaction l’initiative de laMINUSMA. « Je pense que c’est déjà un point positif pour notre pays, pour la communauté internationale, mais aussi un pas fondamental vers une paix durable ».

 

Le lieutenant-colonel Mountian Léon Koné, commandant de la Garde Nationale,a souligné que « la Garde Nationale du Mali est témoin de l’engagement et des efforts consentis par la MINUSMA au cours de l’exécution de ces travaux à travers notamment, ses multiples visites de supervision jusqu’à la fin de l’ouvrage. Cela dénote à suffisance de son engagement à soutenir les forces desécurité et à aider notre pays à une sortie de crise honorable et au grand bonheur de tous les maliens ».

 

Le commandant de la Direction régionale de la protection civile, Tiecoura Dao, a, pour sa part, remercié la MINUSMA pour cet appui important apporté aux FDSM.« Nous vous encourageons à persévérer dans ces actions de soutien et à ne pas vous arrêter à mi-chemin », a-t-il déclaré.

 

La Direction régionale de la protection civile intervient dans la protection des personnes et de leurs biens. En cas d’accident de la circulation et de sinistres (incendie, noyade,inondation…), elle vient au secours des victimes, porte également assistance aux réfugiés et fait de la prévention des risques. C’est dans ce cadre que la Mission onusienne vient de mettre à sa disposition des pinasses avec moteurs, crochets d’attelage, pagaies, bouées, gilets de sauvetage, bonbonnes à gaz, lampes torches, combinaisons de plongeur et zodiac pneumatique (bateau). Le coût de cette dotation s’élève à plus de 24 millions de FCFA. En outre, un autre projet à impact rapide avait été initié d’un montant de plus de 23 millions de FCFA, pour la remise en état de son bâtiment et pour la fourniture de matériels de bureau, d’équipements informatiques et d’applications connexes.

 

« Le processus de réhabilitation et d’équipement dub loc administratif de la Garde Nationale de Gao, enclenché en 2014, est devenu une réalité à travers le lancement des travaux au mois de mai 2015. Financé par la MINUSMA à hauteur de 23.800.000F CFA, ces travaux ont été exécutés dans un délai de 90 jours » a confié le lieutenant-colonelM ountian Léon Koné.

Près de 10 000 000 de FCFA, ont également été injectés dans la réhabilitation de la Direction Régionale de Police à Gao situé non loin duMarché Damien Boiteux. A cette rénovation, la MINUSMA a aussi ajouté un don en moyens roulants, en matériels informatiques et bureautiques, mais également enmobiliers pour un montant d’un peu moins de  5,5 millions de FCFA.

 

Des efforts considérables qui feront dire à M. Alassane Diallo représentant le Gouverneur de la région ce jour-là : « La MINUSMA est notre partenaire privilégié dans le cadre de la stabilisation de notre région », avant d’inviter tous les agents des Forces de Défense et de Sécurité, à faire un usage optimal de ces équipements.

 

Lacolocation, un partenariat au quotidien

 

La notion d’accompagnement, par la MINUSMA, des Forces de Défense et de Sécurité du Mali,ne se traduit pas seulement par le programme de projets à impact rapide ou par celui des formations au niveau des différents corps chargé de la sécurité. Bien au contraire, cette notion d’accompagnement revêt une forme beaucoup plus simple au quotidien avec «la colocation ».

 

Comme son nom l’indique, la colocation consiste à déployer dans les commissariats, les postes de garde et autres légions de gendarmerie, des éléments d’UNPOL, afin qu’ils aident leurs homologues maliens dans leurs tâches journalières. La cohabitation entre policiers et gendarmes des Nations Unies et ceux du Mali, doit permettre, non seulement le transfert de certaines compétences dans des conditions réelles,mais également de recenser les nouveaux besoins des éléments des FSM sur placeet les progrès qu’ils enregistrent. De l’avis des deux parties Etat malien etMINUSMA, la colocation est une réussite qu’il faut étendre autant que possible.

 

Toucher du doigt les réalités sur le terrain pour mieux soutenir les hommes

 

 

Outre les inaugurations et les allocutions officielles, le chef de la Composante Police de la MINUSMA, a tenu à se rendre compte, par lui-même, des conditions dans lesquelles évoluent chaque jour ses hommes sur le terrain. Durant cette tournée, le Commissaire a donc effectué deux patrouilles : l’une à Ménaka et l’autre à Gao.

A Gao, dans la nuit du 16 au 17 Septembre 2015, le chef de la police de la MINUSMA, a pris part à une patrouille nocturne. De 19 heures à 23 heures, le Commissaire de laPolice des Nations Unies au Mali a sillonné les rues de la cité des Askias aux côtés des de la FPU du Sénégal, de la police locale et des IPO.

Cette patrouille a été non seulement sécuritaire mais aussi et surtout instructive pour les IPO et le Commissaire de police de la ville. Le Police Commissionner et ses collaborateurs venus de Bamako, ont prodigués conseils et suggestions. Au-delà de leur vision sur le sujet, c’est bien l’acte posé dont la symbolique est forte et pleine d’enseignement pour les hommes sur le terrain. Le Commissaire de Gao a d’ailleurs promis qu’à son tour, il effectuerait désormais des patrouilles avec ses éléments, afin de rehausser l’image de son unité.

 

 

Notons que durant cette patrouille, le haut gradé de la police onusienne, a rencontré certains chefs de quartier et a recueilli leur avis sur la situation sécuritaire. A cette occasion, il a tenu à réitérer auprès des Autorités Locales sa détermination en ces termes : « Notre devoir est de protéger 24 heures sur 24 les populations et leurs biens,notamment les plus vulnérables. » C’est à 23 heures, et après un débriefing avec les éléments au Super Camp de Gao que cette patrouille a cédé sa place à une autre.

Source: Minusma

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *