«La rébellion tue, la rébellion nourrit. Les gens veulent que la rébellion éclate pour renflouer leur caisse», dit-on

Une des causes de la rébellion réside dans le trafic de la drogue. C’est une activité hautement lucrative exercée par des barons qui ont constitué des milices (HCUA, GATIA, Gandakoy, Ganda Izo) pour sécuriser leurs activités. Les conflits entre les différents barons de la drogue qui sont toujours très violents débordent  très vite sur des affrontements  intercommunautaires. Ces barons de la drogue ont infiltré les plus hautes sphères de l’Etat rendant impossible toute décision de justice créant ainsi de profondes frustrations aux seins des populations. A titre d’exemple : les affrontements actuels en cours dans le secteur de Tarkint et Tobankorte sont des conflits pour le contrôle du point de passage d’Inkhalid.

 rebelle mnla touareg bandis armee combattant fusillade pistolet kalachnikov azawad ville nord mali gao tombouctou kidal

Entre GATIA et MNLA : Où est la vérité ?

Pur tribalisme. Rares sont les Maliens qui comprennent les relations GATIA-MNLA.   Ce sont deux groupes armés trafiquants de drogue. C’est un conflit Imghad et Ifoghas qui date des années 1993- 1994. Les Imghad ont créé le mouvement armé dénommé ARLA (Armée Révolutionnaire  pour la Libération de l’Azawad), dirigé par Abdramane Galla, El Hadj Gamou et Sidi Mohamed Ag Ichrach. Son objectif était de mettre fin à la suprématie des Ifoghas dans l’Adrar. Très vite il croisait le fer avec le MPA (Mouvement Populaire de l’Azawad) composé essentiellement d’Ifoghas et dirigé par Iyad Ag Ghali. Ces affrontements se terminèrent en octobre 1994 par la défaite de l’ARLA.

Pendant la période 1993-1994, le MPA a bénéficié de soutien logistique financier et aussi  de ressources humaines (soldat) de la part de l’armée malienne. En juin 2006, suite aux attaques des casernes de Ménaka, Kidal et Tessalit, ATT fit appel à El Hadj Gamou (GATIA) pour mettre aux pas les Ifoghas. C’est l’immixtion des différents gouvernements maliens dans les conflits Ifoghas-Imghads qui amplifie les rivalités. Il  y a lieu aujourd’hui de demander à l’armée malienne de se désengager du conflit de Kidal entre Ifoghas-Imghads et laisser la gestion à l’administration locale et aux structures locales de médiation.

Rappelons que GATIA dirigé par Gamou est composé d’Imghads intégrés dans l’armée malienne et de miliciens.

 

Source:  Inter De Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.