La plainte des transporteurs de Gao face aux tracasseries routières

Le syndicat des transporteurs de Gao, dénonce depuis quelques temps ‘’des pratiques abusives et humiliantes’’ commises par des gendarmes et des policiers à l’endroit des transporteurs routiers et des passagers. Certains actes posés par ceux-ci font l’objet de dégradation du trafic routier.

ville nord mali tombouctou gao kidal

En effet, à en croire un responsable d’une compagnie de transport, cette dégradation s’explique par les rackets perpétrés par des forces de l’ordre (Gendarmerie, Police, Douane, agents des Eaux et forêts) qui ont changé la donne du contrôle au niveau des postes.

«Pour le tronçon Bamako-Gao, les chauffeurs sont obligés de payer environ  20 000 FCFA pour le droit de passage. Pour ce dernier,  les transporteurs étaient mieux traités par les rebelles que par nos militaires qui ne cessent de s’enrichir sur le dos des passagers et compagnies de transport en exigeant des sous pour les véhicules qui sont ou pas en règle.

Cela est valable à chaque poste imaginaire, notamment à Konna, Sévaré, etc. Le syndicat attire en outre l’attention des autorités régionales sur le payement obligatoire de fausses taxes, sans quittance sur différents postes de contrôle à l’entrée de la ville.

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *