La gouvernance locale participative : une des clefs de la restauration de l’Autorité de l’Etat

La ville de Kidal a abrité, les 6 et 7 mai 2019, un atelier de renforcement des capacités des Autorités Intérimaires aux niveaux du cercle et de la région, axé sur la redevabilité et la gouvernance locale participative.

 

Une trentaine de membres des Autorités Intérimaires (AI), venus des cinq cercles de la région de Kidal, ont pris part à cet atelier financé par la Division des Affaires Civiles (DAC) de la MINUSMA et, organisé par l’ONG, Association Sahélienne d’Appui au Développement Décentralisé (ASSADDEC). Cette session avait pour principaux objectifs : la sensibilisation, la formation et l’information des participants sur les principes de bonne gouvernance. En particulier, le renforcement des mécanismes de contrôle citoyen et l’identification des voies et moyens de créer la redevabilité dans l’action publique.

Les exposés ont été consacrés à plusieurs thématiques telles que les principes devant servir de boussole aux AI de Kidal (cercles et région), aux premiers rangs desquels, la transparence et l’éthique dans la passation de marchés, ainsi que l’importance du recouvrement des impôts et la gestion saine des affaires publiques.

« Les présentations nous ont permis de mieux cerner les obligations des collectivités vis-à-vis des citoyens et de comprendre nos rôles et responsabilités (…). Le principal objectif visé se résume à appuyer les Autorités Intérimaires dans l’élaboration des plans de développement social, économique et culturel », a estimé M. Bilal Ag Ousmane représentant des membres des Autorités Intérimaires.

« La gouvernance et l’appui aux Autorités Intérimaires est un aspect important du travail de la MINUSMA. Cette formation pourra donc les aider à mieux jouer leur rôle et à répondre aux nombreuses sollicitations des populations », a indiqué pour sa part, M. Christophe Sivillon, le Chef de Bureau de la MINUSMA à Kidal. Il a également réitéré la disponibilité de la Mission onusienne à poursuivre les actions d’accompagnement des Autorités Intérimaires, pour une meilleure gouvernance dans la région de Kidal.

Cette formation est la deuxième d’une série d’ateliers financés par la MINUSMA. La première qui avait eu lieu les 29 et 30 avril dernier, avait mobilisé plus d’une soixantaine de participants, composés notamment des préfets, sous-préfets, de membres des Autorités Intérimaires au niveau de la région et des cercles ainsi que des organisations de la Société civile (OSC), sur la Gouvernance participative.

Toutefois, le but ultime de ces ateliers reste le même : restaurer un « climat de confiance » entre les acteurs ; renforcer leurs rôles et responsabilités et leur implication dans la gestion des affaires locales dans la situation de crise que traverse actuellement la région.

Source : Minusma

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *