La CMA exagère et exaspère

Face à l’annonce de la perspective de la relecture de certaines dispositions de l’Accord évoquée par le Président de la République, lors de son discours à la Nation, à l’occasion de 22 Septembre, les caciques de la CMA gesticulent dans tous les sens. La réaction foudroyante des internautes est à la mesure de la menace de prise en otage de la République que font planer les ex rebelles de Kidal. Votre Facebookan du jour !

 

BINTOU : La mise en œuvre complète de l’accord de paix est le seul moyen pour nous d’arriver à la paix. Donc que tous les acteurs de cet accord soient de bonne foi, engagés et déterminés pour la mise en place complète de l’accord pour la paix au Mali.

Merkel Bijou : La CMA est la cause du malheur du Mali, ces rebelles sont contre la stabilité du Mali ; sinon le gouvernement a toujours œuvré pour réunir les Maliens autour de l’essentiel. Nous nous rappelons encore de 2012 quand ces gens ont été la cause de l’installation des terroristes au Mali. Mais nous avons tenté de pardonner ces gens en signant l’accord de paix. Cependant jusqu’à présent elle continue de jouer avec la foi des Maliens. Je pense que tout bon citoyen doit accompagner le Dialogue national inclusif.

Oumar : Une chose est que le gouvernement malien mette tout en œuvre pour l’application de l’accord de paix signé, mais ce qu’il faut savoir c’est que c’est un processus qui est lent, tant le mal est profond et tout le monde doit mettre du sien pour que notre grand pays puisse arriver aux objectifs qui sont les siens ; donc que la fête soit belle et qu’elle soit le départ d’une nouvelle ère pour la nation malienne.

GAFOU : Tout ce que nous demandons à ces hommes armés c’est de laisser les armes et se conformer à ce qui a été dit dans l’accord de paix. Alors comme le gouvernement malien que la CMA soit de bonne foi pour la mise en œuvre complète de l’accord pour la paix et la sécurité au Mali une bonne fois pour toutes.

FATOU TOGO : Tout ce qui nous intéresse en ce moment c’est la mise en œuvre complète de l’accord de paix pour la paix et la stabilité dans notre pays. Et en ce qui est du gouvernement, il a été de bonne foi quant à la mise en œuvre de l’accord. Alors que la CMA fasse pareil pour que l’accord de paix soit chose faite.

Alpha SOW : Si un signataire doit être sanctionné, c’est bien cette maudite CMA, qui reste un frein pour la mise en œuvre de l’accord d’Alger. En somme, je donne raison à ceux qui disent que la CMA vient prendre de l’argent à Bamako pour ensuite se gonfler la poitrine à Kidal.

Aicha Touré : La CMA mérite plus qu’une sanction, elle reste la cause primordiale de la crise malienne. La communauté internationale est de mèche avec cette bande de criminels de la CMA, sinon pourquoi ne pas chercher à la sanctionner.

Adama Traoré : On s’en fout de l’avis du porte-parole de la CMA. Je trouve que nos autorités ont trop laissé faire ces bandits. Elles devraient les mater depuis très longtemps.

Chérif : Le gouvernement malien a toujours respecté ses engagements pour la bonne marche de l’accord de paix et de réconciliation nationale. Mais les autres signataires ne sont pas de bonne foi pour cet accord alors nous les invitons de respecter leurs engagements afin que le Mali puisse retrouver son chemin de développement.

Le Malien : Franchement c’est hypocrite à la part de CMA de se retirer du Dialogue National Inclusif. Tous les Maliens ont souhaité ce dialogue, alors je ne comprends pas pourquoi les personnes de mauvaise volonté veulent saboter les efforts du gouvernement.

Ismaël Diombelé : Tout cela ne regarde que la CMA. Je pense donc vraiment qu’il faut que les uns et les autres fassent en sorte que cet accord de paix soit appliqué du mieux que possible. Car, une chose est sûre et certaine, le gouvernement malien fait de son mieux pour qu’il soit respecté. Donc, maintenant il revient à vous CMA qui parle à longueur de journée, à travers le monde, de respecter ses engagements donnés à tout un peuple.

Djantou : Il faut dire que le gouvernement malien, malgré toutes les difficultés auxquelles il est confronté, fait tout pour que l’accord soit appliqué dans son intégralité. Ce mérite doit leur revenir.

BABA : La CMA s’est toujours moquée des différents accords de cessez-le-feu. Il faut qu’ils sachent raison garder, car la guerre n’a jamais rien réglé.

Modibo Keita : Il est temps que les sanctions s’appliquent. Kidal est et demeurera le territoire malien, l’Etat doit prendre ses responsabilités et faire comprendre à ces apatrides le sens de l’indivisibilité du territoire malien.

Papa : Que la CMA mette de l’eau dans son vin, qu’il revienne à une parole commune avec les autorités du pays pour qu’ensemble nous bâtissions un Mali fort et uni, car le Mali est notre patrimoine commun.

FATOUMATA DIALLO : Kidal ne sera pas un partage de Gâteau et il ne sera jamais aussi un État vivant dans un autre État. C’est une communauté vivant dans un état indivisible, le Mali. Nous nous engagerons derrière nos autorités compétentes pour maintenir notre intégrité territoriale. Et le retour de l’administration sera effectué sans délai grâce à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Cissé : Les femmes maliennes doivent sortir du silence comme les intellectuels, pour dire à la face du monde que la récréation est terminée avec ces APATRIDES du MNLA ou CMA. Pourquoi ceux-ci ne prennent pas d’initiatives personnelles pour venir discuter directement avec le Gouvernement sans la présence de la Communauté Internationale ? Entre Maliens, si c’est dans l’intérêt supérieur du pays ? Heureusement, avec le temps, le complot savamment ourdi contre le MALI sera déjoué par les patriotes sincères qui veillent et continuent de veiller jusqu’à la victoire finale, pour un MALI ÉTERNEL.

Fantiska Sow : L’heure de la reconquête de Kidal a sonné, il va falloir remettre ces apatrides sur le droit chemin, l’État central doit agir durement conformément à la constitution du Mali, et défendre l’intégrité et la dignité du Mali.

SourceInfo Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *