La CMA et la Plateforme se donnent la main

Réunis à Anéfis les 7 et 8 janvier, les leaders des groupes armés signataires des accords de paix d’Alger, à savoir les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme du 14 juin ont convenu d’un accord suite aux tensions dans la gestion de la commune d’Aguelhok.

Les mains jointes et posés les unes sur les autres en signe d’entente, El Hadj Ag Gamou et Hanoune Ould Ali, qui représentent les deux ailes de la Plateforme du 14 juin, groupe loyaliste à l’État, ainsi qu’Alghabass Ag Intala, le président de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), un groupe d’ex-indépendantiste, posent aux côtés de trois autres notables de la région sur une photo largement partagé sur les réseaux sociaux.

Par ce geste et suite à une rencontre de deux jours, les anciens rivaux s’engagent à mutualiser leurs forces en créant un poste mixte dans la commune d’Aguelhok et à établir une gestion commune de cette ville du nord du Mali.

Conflits communautaires

Depuis plusieurs semaines, les divisions entre les différents groupes s’articulaient autour de conflits entre les communautés touarègues, mais aussi arabes de la zone. À l’heure où les accords de paix d’Alger de 2015 signé avec le gouvernement du Mali ne sont pas appliqués dans leur totalité, notamment sur ses dispositions sécuritaires, cette rencontre plébiscitée par les populations permet d’apaiser les tensions.

Par ailleurs, il convient de relever que malgré ce symbole de rapprochement entre les différents groupes armés, El Hadj Ag Gamou, qui affirme soutenir la réconciliation entre les communautés, n’a pas paraphé le document final.

Source: Le Combat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.