KIDAL : Le numero 2 du Hcua, Cheikh Ag Aoussa, mort grillé

Une sagesse populaire du Mali dit ceci: “un mauvais puits fini toujours par s’écrouler sur lui même”. Les gens pétris de haine et qui ne nourrissent que de mauvaises intentions, finissent toujours par tomber dans leurs propres pièges. Cette sagesse sied bien à Cheikh Ag Aoussa, numéro 2 du Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), membre de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), dont il était également un important responsable militaire, a été tué ce samedi 8 octobre à Kidal. Il quittait le camp qui abrite la mission de l’ONU et les forces Barkhane, où il venait de participer à une réunion sécuritaire, lorsque son véhicule a explosé sur une mine.

cheikh-ag-aoussa-rebelle-touareg-cma-mnla-tue-mort

Selon des sources concordantes, Cheikh Ag Assoua venait de quitter le camp de la Minusma à Kidal où il avait participé à une réunion de sécurité avec les forces onusiennes et Barkhane quand il a été tué dans une explosion. Après s’être arrêté aux abords de la base pour prier, ce n’est que quelques instants après avoir repris la route que sa voiture a explosé sur une mine, des dispositifs qui font régulièrement des victimes dans la région de Kidal.

Né à Kidal vers 1968,  Abou Mohamed dit Cheikh Ag Aoussa était un chef rebelle touareg. Lorsque débute la guerre au nord du Mali en 2012, il commande les forces d’Ansar Dine lors de la bataille d’Aguelhok où il a ordonné et participer à l’égorgement sauvage des soldats maliens.

Terroriste jusqu’à l’âme, il a pris part à la Rébellion touarègue de 2007-2009 au sein de l’Alliance démocratique du 23 mai pour le changement (ADC). Il est arrêté le 1er août 2010 à Gao pour avoir menacé de mort Abdousalam Ag Assalat, président de l’Assemblée régionale de Kidal. Il rejoint ensuite Ansar Dine, mouvement salafiste dirigé par Iyad Ag Ghali, il en devient le commandant en second.

En janvier 2013, au début de l’Opération Serval, il change de camp et rejoint le Mouvement islamique de l’Azawad (MIA) qui rallie ensuite le Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) en mai 2013. Chef de la branche militaire du HCUA, il commandait les forces du mouvement lors de tous les récents combats contre le Gatia pour la gestion administrative et militaire de Kidal.

Agmour

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *