Kidal : COMBATS ENTRE CMA ET PLATEFORME SAMEDI

Dans la capitale de la 8è région, le calme est toujours précaire. Après les affrontements sanglants d’il y a deux semaines, les deux mouvements rivaux : la Plateforme et la CMA continuent de se regarder en chiens de faïence. Les éléments du GATIA qui ont quitté Kidal, campent à Takalot, à une quarantaine de km de la ville, et menacent de revenir sur leurs pas.

mnla rebelle touareg independanliste bandis armees mouvement combattant arabe nord mali azawad patrouille

Ils sont décidés à en découdre avec leurs frères ennemis du HCUA qui tiennent la ville. Cette situation de tension provoque des affrontements sporadiques avec plus ou moins d’intensité. C’est ainsi que pas plus tard que samedi dernier, il y a eu de nouveaux affrontements entre les deux mouvements armés vers la localité de Tassick, située à une quarantaine de km de la ville de Kidal.

Le HCUA et le GATIA se rejettent la responsabilité de l’initiative de la reprise des combats. Le premier accusant le deuxième d’avoir voulu faire mouvement vers la localité de Tassick. Le colonel Jean-Christophe Valade, adjoint au commandant du secteur Nord, confirme que des affrontements ont éclaté samedi entre les deux groupes armés. L’officier supérieur de la MINUSMA s’exprimait dans une interview diffusée sur le compte Youtube de la MINUSMA. « Il y a eu certes des combats entre la CMA et le GATIA ce matin, mais ceux-ci se sont déroulés à plus de 40 km. Ils ont fini à la mi-journée, et il n’y a eu aucun impact sur la population de Kidal », a assuré le colonel Jean-Christophe Valade.

Après les affrontements du 21 juillet dernier qui se sont soldés par une soixantaine de morts (tous les deux camps confondus, selon nos contacts), « la MINUSMA a mis en place un dispositif d’interposition qui se trouve beaucoup plus au sud du camp, à une dizaine de km de Kidal, pour empêcher les différents mouvements de se battre à proximité de Kidal », selon l’officier onusien. Les récents combats ont duré deux heures selon nos contacts mais on ignore le bilan de part et d’autre.

Cette interposition des Casques bleus a fait dire à Fahad Ag Mahmoud, secrétaire général du GATIA, « que la MINUSMA garantit la sécurité pour la CMA à Kidal ville ». Le dirigeant du mouvement d’autodéfense, assure que « la quasi-totalité des familles Imghads ont pris la route de Gao ».

Comme d’habitude, après chaque affrontement chacune des deux parties met en œuvre ses canaux de communication. La CMA, à travers une note explicative, demande le maintien de ses forces et celles de la Plateforme dans leurs positions du 20 juin 2015. C’est-à-dire le retour de la Plateforme dans la région de Gao. Tandis que le GATIA accuse, le HCUA de vouloir torpiller le processus de paix entre communautés et de manquer de bonne foi. Le communiqué du mouvement d’autodéfense ajoute que « les responsables du HCUA de Kidal n’ont jamais accepté l’ouverture de la région aux mouvements et aux communautés qu’ils ne dominent pas, c’est ainsi qu’ils se sont constamment opposés aux mouvements du GATIA à Kidal, Inhalid, Tinzawatene, etc ».

Par ailleurs, le Haut représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya, était en visite à Kidal la veille des affrontements. Au cours de cette visite, il a eu des entretiens avec les représentants des mouvements armés sur la persistance de l’insécurité, malgré l’Accord pour la paix et la réconciliation.

A. DIARRA

Source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *