Il était une fois Kidal…

Ainsi donc, Kidal est devenue une zone interdite, si j’en juge par tout ce qui se passe actuellement. Un communiqué de la Minusma qui décide de créer une zone sécuritaire autour de Kidal, sans s’en référer au gouvernement. Un gouvernement qui produit un communiqué dans lequel il «EXHORTE» la Minusma à étendre sa protection aux autres populations civiles qui en ont besoin.

ibrahim boubacar keita IBK campagne regions nord kidal

Par les temps qui courent au Mali, chaque mot est décortiqué, analysé, soupesé et mis en relation avec le contexte. Et dans la situation qui est la nôtre, je constate que le gouvernement attend de prendre les coups, pour ensuite réagir dans un langage qui aggrave encore plus la perplexité des Maliens. Je ne reviens pas sur les antécédents de la Minusma, mais à la place du gouvernement, je n’allais pas choisir le verbe «exhorter», mais plutôt EXIGER. Il a bien fallu qu’une autorité sollicitât l’intervention des casques bleus au Mali pour qu’ils soient présents chez nous. Donc un minimum de concertation serait le bienvenu. Je parie que si c’était la Cma qui avait vaincu le Gatia, il n’y aurait jamais eu de création de zone sécuritaire.

Pendant ce temps, Kidal devient, je le répète, une zone interdite et des informations de plus en plus insistantes émanant de diverses sources font état d’un pillage de nos ressources par la France. Aux dernières nouvelles, il semble que la France a commencé, depuis assez longtemps, le pompage de l’eau minérale de Kidal et que l’aéroport de Tessalit a été repris afin de permettre le départ des avions bourrés de notre uranium.

Voici, à mon avis, des questions qui méritent des explications de la part du gouvernement. Que se passe-t-il RÉELLEMENT à Kidal ? Pourquoi aucune autorité malienne n’est encore présente à Kidal, laissée sous le contrôle des forces françaises et des casques bleus, malgré la signature d’un accord dit pour la paix et la réconciliation ? Nous avons le droit de savoir et le gouvernement a le devoir de nous informer.

Que Dieu nous assiste, Amen !

Moussa Baba Coulibaly

source : Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.