Grave péril sur le processus de paix au Mali

Malgré les efforts courageusement menés par le Général Elhaji Gamou pendant tous les mois de novembre et décembre 2018 en vue d’aboutir à une réconciliation définitive et sincère de toutes les communautés du nord du Mali ainsi que de tous les groupes armés du champ, pour la stabilisation et la sécurisation des régions du Nord du Mali, rejoint dans cette démarche par Alghabass Ag Intalla,force est de constater que l’heure est aux inquiétudes. 

 

En effet, ce travail mené avec sagacité, intelligence a pu regrouper pendant plusieurs jours tous les leaders des communautés du Nord et ceux des groupes armés.

La volonté affichée des uns et des autres de tenir un forum à Gao devant jeter les bases d’une réconciliation sincère et d’une sécurisation partagée des populations concernées est aujourd’hui remplacé par une tentative du reste dilatoire de créer un directoire exclusif essentiellement composé des responsables de la plateforme et de la CMA pro groupes armés terroristes.

Cela explique semble t-il les reports successifs de cette rencontre au départ accepter par tous, aujourd’hui faisant l’objet de discorde quant au lieu à choisir et quand à l’association éventuelle des autres responsables hors CMA et Plateforme, à cela s’ajoute un désaccord total sur les objectifs du forum.

Nos sources font état de grave discorde à l’intérieur de la plateforme dont certaines composantes refont bon chemin avec la CMA pour refuser ou vouloir entraver la mise en place d’une stratégie commune de lutte antiterroriste. Pourtant les uns et les autres sont conscients de tous ces clivages à l’intérieur de la plateforme de même qu’à l’intérieur de la CMA. Il nous parait évident que les unités spéciales de lutte antiterroriste peuvent être un début de solution à la sécurité des populations du Nord du Mali et partant l’urgence de leur mise en place déjà avec les mouvements et les groupes armés volontaire.

Ce qui est sûr c’est que nos investigations nous ont permis de découvrir d’une part la volonté de réconciliation et de lutte contre le terrorisme de groupes armés comme le GATIA, le MSA et une partie importante de la plateforme, d’autre part un partage de rôles avéré entre certaines tendances des mouvements et les groupes armés terroristes. De ce fait peut-on imputé le massacre des populations civiles au Nord et le retard criard dans la mise en œuvre de l’accord à ce partage de rôles entre mouvements signataires et groupes armés terroristes.

Quoi qu’il en soit nous pensons que  les retrouvailles entre une partie de la Plateforme et une partie de la CMA même si elles sont à l’origine des difficultés majeures d’application de l’accord et de sécurisation des régions du Nord, la communauté international et le gouvernement du Mali devront prendre leurs responsabilités pour un démarrage effectif des unités spéciales de lutte contre le terrorisme en prêtant plutôt leur attention aux mouvements et groupes armés volontaires.

Par finir nous comprenons aisément que le forum de Gao et son directoire ne sont qu’une forme de récupération et d’entraves à la volonté de paix par la CMA totalement soumis au HCUA sinon pourquoi certains responsables de la plateforme font tout pour évincer d’autres et pourquoi la CMA a t-elle pu récupérer des responsables et non des moindres de la plateforme ?

En plus l’actuelle CMA et une partie importante de la Plateforme clairement à la solde du HCUA, pourquoi ne rallient-ils pas le GATIA et le MSA dans la sécurisation des populations civiles ?

Rappelons qu’un pacte pour la paix a été signé le 15 octobre 2018 entre le gouvernement et les nations unies auquel les mouvements ont librement adhérés. Ledit pacte visait une marche vers la fin des mouvements par l’application de l’accord, en conséquence la création d’un directoire laisse entrevoir un retour à la pérennisation des mouvements armés. Par ailleurs, comme par le passé la CMA a renouée avec sa tradition de violation de ses propres engagements comme le montre aisément son refus d’accès à Kidal au combattant du MOC issu des mouvements de l’inclusivité.

Ceci est d’autant plus vrai que le représentant spécial du secrétaire général des nations unies chef de la MINUSMA a appelé comme d’habitude vainement  certains mouvements signataires à revoir leurs relations avec les groupes armés terroristes.

A. Diakité

Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *