Gestion de l’impact environnemental : La MINUSMA présente le cas de Gao

Selon le Bureau de la communication stratégique et de l’information de la MUNISMA, la politique environnementale pour les Missions de l’ONU sur le terrain, les encourage à minimiser au maximum leur impact sur l’environnement. La MINUSMA est d’ailleurs la première opération de maintien de la paix à avoir été mandatée sur ce point par le Conseil de sécurité de l’ONU dès sa création en 2013. Le cas de Gao illustre sa prise en compte.

A ce sujet Hatim Sobier, Chef de l’administration de la MINUSMA à Gao, a déclaré  « Nous encourageons chacun à poursuivre des actions pour protéger l’environnement, ».Ce conformément à la stratégie environnementale du DAM de 2016 et l’initiative locale “Go Green” incitant le personnel à mettre en œuvre par lui-même les principales actions.
Mamadou Kanté, Expert environnement à la MINUSMA à Gao, conseille la Mission et évalue la gestion des déchets, des eaux usées et autres pollutions diverses dans les camps. Selon lui : « la MINUSMA met en œuvre “les quatre R” de la politique sur les déchets du DOMP/DAM : Réduire, Réutiliser, Récupérer et Recycler, » afin d’encourager le personnel à maîtriser sa production de déchets. Le contractant de la MINUSMA, supervisé par les unités Gestion des Installations et Environnement, collecte les déchets qui seront incinérés ou recyclés via des usines à Bamako.
Des unités de traitement des eaux ont été installées dans le camp, entraînant une augmentation significative du traitement et de la réutilisation des eaux usées sur des sites répondant ainsi aux normes de l’organisation qui interdisent tout déversement d’eaux usées sans traitement dans la nature. Ces eaux recyclées sont entre autres utilisées pour les chasses d’eau, l’arrosage des plantes. Grâce à elles, 3000 pieds d’arbres, 1300 m2de parterres de fleurs et 2000 m2 de jardins maraîchers ont vu le jour contribuant à lutter contre la désertification locale. Pour réduire la contamination et la pollution des sols, les groupes électrogènes, les fûts d’huiles, les réservoirs de carburants et les équipements susceptibles de les souiller, sont tous disposés sur des plateformes en béton.
Enfin, d’autres actions en faveur de la population, sont également menées, comme des donations ou la récupération du bois de construction. Dans sa propre gestion interne, la MINUSMA espère ainsi contribuer aux efforts du Mali aux objectifs du développement durable.
 Mahamane Maïga 

Source: lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *