Gao : LA COMMUNAUTÉ IMGHAD PRÔNE LA PAIX ET LA COHÉSION

Le village d’Edang dans la commune rurale Inchawadji, non loin de la ville Gao, a abrité les 2, 3 et 4 février 2019 la rencontre de la cohésion sociale et le vivre ensemble de la communauté Imghad. Les participants ont évoqué les défis sécuritaires actuels et l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Le gouverneur de la région de Gao, le général de brigade, Sidiki Samaké, a présidé l’ouverture des travaux de la rencontre en présence de l’initiateur du forum, le général de division Elhadj Ag Gamou.

Les participants étaient venus de Gao, Tombouctou, Kidal et Ménaka. Des responsables des forces de sécurité étrangères étaient aussi à la rencontre dont l’objectif était de ramener la paix, la sécurité et le vivre ensemble, gage du développement auquel aspirent les différentes communautés de la région.
Durant trois jours, les échanges ont porté sur les acquis et les défis de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger ainsi que la réorganisation administrative de notre pays. Le doyen de la communauté, Imghad Assaghid Ag Imbarkawane, a salué la présence du gouverneur de Gao et sa délégation à la rencontre. Cette rencontre est une bonne initiative mais l’union de toutes les communautés de la Région en est une autre, a estimé Assaghid Ag Imbarkawane.

Quant à l’initiateur de la rencontre, il a adressé ses vifs remerciements à l’exécutif régional. S’adressant aux participants, il a soutenu que « notre guerre, c’est la guerre de légitimité ». Il demandera ensuite à toutes les communautés Imghad de s’unir entre elles et avec tous leurs voisins songhoy, arma, arabe, peulh, bella et bambara.

Le gouverneur de la Région de Gao, le général de brigade, Sidiki Samaké a saisi l’occasion pour renouveler ses vifs remerciements à toute la communauté internationale pour son accompagnement multiforme et varié. Il dira aux organisateurs et alliés du forum qu’ils sont des témoins privilégiés de toutes les rebellions et crises cycliques qui ont ébranlé le septentrion du Mali ces dernières années et toutes les solutions mises en œuvre par les acteurs étatiques pour venir à bout de ces fléaux. Il a aussi rappelé qu’en 2015, notre pays avec l’appui de la communauté internationale, a pu circonscrire une des pires crises sécuritaires qui a ébranlé ses fondements en procédant avec les différents mouvements armés à la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

L’exécutif régional a engagé toutes les communautés qu’elles soient sédentaires ou nomades à œuvrer quotidiennement pour le renforcement de la paix, de la cohésion sociale et de l’unité du Mali.

Abdourhamane TOURÉ

AMAP-Gao

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *