G5 Sahel : vers une « uniformisation des tarifs de communication »

Communiquer au même tarif dans tous les pays du G5 sahel dont le Mali. C’est du moins l’objectif d’une proposition formulée par les experts en télécommunication du G5 Sahel. C’était hier à Ouagadougou au Burkina Faso. Cette mesure qui devrait être appliquée en mars 2019 permettra, selon des experts, de lutter efficacement contre le terrorisme en facilitant les renseignements mais aussi d’améliorer le quotidien des populations.

Les experts en télécommunication du G5 sahel ont suggéré aux chefs d’États de supprimer les frais d’itinérance téléphonique entre les pays membres de l’organisation. En clair, ils demandent l’application d’un tarif uniforme et non surtaxé de la communication internationale entre les 5 pays du Sahel.

En examinant la faisabilité de ce nouveau projet, les experts du secrétariat permanent du G5 sahel ont conclu que cette nouvelle mesure permettra non seulement aux populations des pays membres de garder leurs numéros en cas de voyage dans l’un de ces pays mais aussi de communiquer au tarif local sans frais supplémentaire. Selon eux, cela permettra également « de promouvoir la libre circulation des personnes et de leurs biens dans cette zone ».

Par ailleurs, ces spécialistes estiment aussi que cette mesure aura également des répercussions sur les gains des opérateurs de télécommunications dans ces différents pays. Ainsi, ils indiquent que ces pertes pourront être comblées par l’augmentation du flux des communications inter-Etats. Selon eux, « tout le monde est gagnant parce qu’en supprimant le surplus, vous aurez une hausse du trafic de communication ».
Cette nouvelle mesure qui pourrait voir le jour dès mars 2019 doit être plus appréhendée sous l’angle de l’intégration plutôt que celui de la lutte contre le terrorisme. C’est ce que pensent certains spécialistes des questions sécuritaires. Selon eux, cette mesure traduit la volonté des autorités du G5 sahel de faire de cette organisation un instrument de développement pour ses populations.

SourceStudio Tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *