Expulsion de Christophe Sevillon du Mali : Le MNLA et sa bande d’indignés défient encore le Mali.

Les maliens n’ont pas manqué de saluer et de féliciter leur gouvernement suite à la fermeté par laquelle Christophe Sevillon a été traité et mis hors du pays. Mais cette sanction a mis les indépendantistes du MNLA et de ses alliés dans une colère noire. La CMA, qui a ouvertement dénoncé cette sanction gouvernementale, a réaffirmé les mêmes propos qui ont été soutenus par le diplomate français Sevillon lors du 4ème congrès du Kidal. La faîtière des groupes armés confirme que des délégations ont bel et bien quitté le Mali mais aussi à l’Etranger pour participer à leur congrès. La CMA estime d’ailleurs que leur légitimité auprès des populations a toujours été attestée.

Moins de vingt et quatre (24)heures après le départ du chef de bureau de la Minusma de Kidal, la tension, selon nos canaux sur place, était vive hier soir. Des sources militaires maliennes évoquent des alertes d’attaques contre le Gouvernorat mais aussi son personnel.

Dans cette ambiance délétère, le ministre de l’administration territoriale aurait ordonné et conseillé au personnel du gouvernorat une posture de prudence mais également d’éviter tout déplacement non nécessaire dans la ville de Kidal.

Selon plusieurs témoins, dans la nuit du 10 au 11 Décembre 2019 , le drapeau du Mali a été profané par plusieurs jeunes de la ville qui, aussi envisageraient d’organiser dans les jours à venir une manifestation pour soutenir le chef du bureau de la Minusma, Christophe Sevillon. Il est donc clair que les maliens ne devraient plus desserrer l’étreinte autour de la communauté internationale dont certains acteurs sont de connivence avec les séparatistes et les autres groupes crapuleux de notre pays.

« Nous regrettons cet acharnement du gouvernement du Mali. Monsieur Sevillon n’a commis aucune erreur et aucune faute. C’est la réalité qu’il traduit. Mais en tant que kidalois, je souhaite qu’un édifice soit baptisé en son nom afin de saluer son courage politiquement » confie un habitant de Kidal. Par contre, des responsables au nom de l’Etat, craignent de répondre à nos sollicitations sur la situation qui prévaut.

Le slogan de la manifestation du mercredi soir à Kidal était « L’AZAWAD est indépendant et le Mali est un pays voisin ». Selon nos sources sur place, environ 150 personnes, réparties en trois groupes, envisageaient des actions. Mais toujours d’après nos informations, des troupes de la Minusma sont stationnées devant le gouvernorat de Kidal, fermé au moment où nous mettons sous presse cet article.

La Minusma avait engagé au Mali d’autres étoiles diplomatiques et militaires qui ont validé progressivement la scission du Soudan. Il est temps que le Peuple du Mali dicte sa volonté et défende son territoire face à des terroristes déguisés et à des diplomates hybrides jouant à une complicité insoupçonnée.

Source: Page Facebook le Figaro du Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *