En matière de sécurité, “les agendas des chefs d’État du G5 Sahel sont différends et individuels”

Le gendarme à la retraite Mahamadou Sawadogo, spécialiste de l’extrémisme violent dans le Sahel, est l’invité de BBC Soir.

Il analyse les récents massacres qui ont fait plusieurs dizaines de morts dans le centre du Mali et dans le nord du Burkina Faso, dimanche et lundi derniers.

Selon M. Sawadogo, les violences persistent dans le Sahel, notamment au Burkina Faso et au Mali, parce que les dirigeants de la région ont chacun un agenda personnel en matière de sécurité.

La “malgouvernance”, la sous-traitance de la sécurité et l’incapacité des États du Burkina Faso et du Mali à anticiper sur les actions des groupes terroristes profitent à ces derniers, selon Mahamadou Sawadogo.

Il est interrogé par Ferdinand Gogoua.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *