EMEUTES ANTI-ALCOOL A TOMBOUCTOU : Gorgées et vols à ciel ouvert

L’on se pose encore des questions sur la motivation réelle des manifestations qui ont réduit à néant quelques bars dans la Cite des 333 saints ce samedi.

mecontentement foule jeunesse nord mali anti alcoo incendie flamme saccage bar restaurant prostitution sexe

Parmi les cannettes d’alcool brulées, quelques-unes ont été mises dans le feu à moitié vide. Parmi les manifestants, il y avait bien des amateurs de la chose (alcool) qui n’ont pas pu résister.

Parmi les manifestants, d’autres étaient aussi venus avec une intention particulière. Des meubles, du matériel de sonorisation et beaucoup d’autres choses ont été volés dans les sept bars saccagés à Tombouctou ce 25 février.

Un dépôt d’alcool et sept bars ont été saccagés par les manifestants. Il s’agit des bars dits “Adja”, “Diabaté”, “Koné”,“Alassane”, “La théière”, “Le Kalemé Night-Club” et le “Amanar Night-Club”.

Au nom du Haut conseil islamique du Mali, les manifestations ont été condamnées par Abderahmane Ben Essayouti, l’imam de la Grande mosquée de Tombouctou, nous rapporte un habitant de la ville.

Contrairement aux déclarations de l’imam de la Grande mosquée de Tombouctou, les manifestations ont reçu le lendemain, c’est-à-dire le dimanche 26 février, les félicitations du président du Haut conseil islamique du Mali : “Ils n’ont cassé que des bouteilles d’alcool”, a dit l’imam Dicko lors d’un meeting le week-end dernier, exaltant ainsi la bravoure de la jeunesse de Tombouctou.

Dans l’opinion publique, si ces manifestations ont été félicitées d’une part, d’autre part elles ont été largement condamnées. D’aucuns se font des soucis sur la radicalisation en train de gagner du terrain dans la Cité Mystérieuse.

D’autres proposent le retour pur et simple des “chefs” (terroristes) qui occupaient les lieux en 2012 pour voir la réaction de la jeunesse. Et là c’est juste une dose d’humour noir.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *