Edito : Le MNLA, l’ennemi N°1 du Mali

Plus de doute. Le Mouvement National pour la Libération de l’Azawad (MNLA) est le premier ennemi du Mali. Dans une lettre circulaire en début de semaine, le MNLA annonçait la célébration du 6eanniversaire du déclenchement de la rébellion qui a failli mettre fin à l’existence du Mali.

Indignation dans les rangs de l’opposition politique et mouvements associatifs au Mali. Le Président du Parena, TiébiléDramé appelle les organisations africaines, la communauté internationale, l’Etat malien à prendre des mesures nécessaires face à de tels actes qui violent les engagements pris lors de la signature de l’accord de paix issu du processus d’Alger.

Le MNLA n’est pas à sa première bêtise. L’indépendance de l’Azawad est fêtée chaque année. Les images circulent à travers le monde. On voit des jeunes et femmes en train de marcher sur le drapeau malien, brandissant celui de l’AZAWAD. Quelle a été la réaction de l’Etat malien, la communauté internationale. Pas de mesures idoines de sanction à la hauteur du comportement indélicat de ces enfants gâtés. Même une simple condamnation n’est pas faite.

Le MNLA est signataire de l’accord d’Alger mais il est toujours à la base des violations des étapes prévues pour la sortie de crise. Les sanctions sont prévues par le conseil de sécurité de l’ONU, mais elles n’ont jamais été appliquées.

Pire, la MINUSMA a apporté des preuves de collusion CMA-IYAD. Le Mali et la communauté internationale sont restés silencieux face à cette information inadmissible qui prouve que c’est le MNLA qui donne les informations sur les positions et de la MINUSMA et  de Barkhane et des FAMAs aux groupes armés inscrits sur la liste noire.

Les éléments du MNLA et de la CMA sont rois dans la capitale malienne. Ils sont logés dans les hôtels de luxe avec tous les privilèges pris en charge par l’Etat malien. C’est à Bamako qu’ils rédigent leurs communiqués fantoches dans lesquels ils s’agrippent à leur territoire imaginaire ‘’AZAWAD’’. Ils s’opposent toujours aux grandes décisions de l’Etat malien surtout celles concernant les changements de gouvernement et ne manquent d’afficher leur scepticisme quant à la sortie de crise sans s’y être associés à la gestion des instances suprêmes de l’Etat malien.

C’est à partir de Bamako que ces groupes armés de la CMA tissent des liens solides avec l’extérieur ; ils voyagent à l’étranger pour aller défendre leur projet indépendantiste. Leur présence aux Etats Unis en est une illustration parfaite.

La source de la crise malienne, c’est bien le MNLA car c’est lui qui a ouvert les portes du nord à toutes les identités maléfiques qui coupent aujourd’hui le sommeil au monde entier. Le MNLA a tué nos militaires, des civiles ; il a saccagé les bâtiments publics. Il est à la base de l’effondrement de l’Etat malien. Il continue avec ses sales besognes sous le regard passif des autorités maliennes et la communauté internationale.

Trop c’est trop. Il faudrait d’abord faire face au cas MNLA car c’est son hypocrisie qui fait triompher Iyad, Kouffa et d’autres forces du mal au Mali.

Sans la résolution efficace du cas MNLA, CMA, pas question d’espérer sur la fin de la crise malienne.

Boubacar Yalkoué

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *