Échos du Nord Mali : L’odeur du sécessionnisme persiste toujours sous les cieux du MNLA

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) maintient ses velléités indépendantistes par des manœuvres visant à narguer le Gouvernement du Mali. Ce, en dépit de l’Accord de paix d’Alger pour la résolution définitive de la crise du Nord. La dernière en date de ses récalcitrantes est son alliance avec l’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA) composée d’autres indépendantistes internationaux à l’instar des Kurdes du Kurdistan irakien et des Catalans de l’Espagne. En nouant ces nouveaux contacts à un moment où l’Accord de paix peine dans son application, le MNLA signifie à qui de droit que son retour aux vieilles casseroles ne tient qu’à un seul fil.

 On a beau clamer sous tous les toits maliens que le Mali demeure «un et indivisible», on a beau concevoir à Alger puis signer à Bamako que « l’appellation AZAWAD recouvre une réalité socioculturelle, mémorielle et symbolique partagée par différentes populations du Nord Mali, constituant des composantes de la Communauté nationale», cela n’affecte visiblement en rien l’ardeur sécessionniste du MNLA. Les dernières informations en provenance du Nord Mali indiquent que ce mouvement et ses nouveaux alliés viennent de rendre public un certain nombre de Résolutions sur lesquelles la faitière AMA compte s’appuyer pour parvenir à l’Indépendance de chacune des entités qui la composent.

Ainsi, dans un communiqué final, issu de la réunion qu’ils ont tenue du 16 au 18 février derniers à Marrakech, au Maroc, le MNLA avec ses pairs Catalans et Kurdes, réunis au sein de l’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA), ces Indépendantistes affirment que la clé de la stabilité dans la Région du Grand Sahara consiste à octroyer à la Région de l’Azawad une autonomie politique élargie qui permettra aux populations locales de s’autogérer, loin de l’exploitation adoptée par le Gouvernement de Bamako. Ils confirment que la paix et la stabilité véritable dans l’Azawad passent par la reconnaissance de la composante amazighe touarègue et par l’édification d’un État civil, fédéral et pluriel.

Par ailleurs, ils demandent la mise en œuvre des dispositions et des principes des chartes internationales des Droits de l’Homme et des Peuples ainsi que le droit à l’autodétermination des peuples, au niveau politique, économique et culturel…

L’AMA a aussi appelé les Nations-Unies et les pays occidentaux à faire pression sur le régime malien pour satisfaire tous les droits des Touaregs de l’Azawad. Enfin, le communiqué précise que l’Assemblée confirme son soutien absolu aux Amazighes de l’Azawad jusqu’à satisfaction de toutes leurs revendications légitimes et appelle à la satisfaction des revendications de tous les Touaregs. Il s’agit là autant de Résolutions qui interpellent indirectement le Gouvernement malien dont la réaction attendue serait soit un silence radio qui consisterait à foncer tête baissée dans l’application cacophonique de l’Accord de Paix ; soit à revoir sa copie dans la gestion du dossier MNLA.

Katito WADADA : LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *