Echos du nord : La Minusma dénonce une « une grave violation du cessez-le-feu », mais pas la CMA

Confirmant les faits, une source militaire africaine de la Minusma (la mission de l’ONU au Mali) a dénoncé « une grave violation du cessez-le-feu qui met en danger la paix ». Cette attaque intervient en effet trois jours après la signature d’un accord de paix par le gouvernement et la médiation internationale, mais sans la CMA.

« Il n’y a pas eu d’affrontements. C’est une attaque surprise, et les assaillants venaient très probablement de la localité de Ber », a indiqué la source militaire africaine. Aucune réaction officielle n’a pu être obtenue dans l’immédiat de la part de l’armée ni des porte-parole de la rébellion. Comme à son habitude, la Minusma n’a pas condamné cette énième attaque de la CMA

casque bleu onu nations unie soldats militaire troupes comabattant minusma misma nord mali kidal tombouctou gao patrouille desert

Vive inquiétude des habitants à Bambara Maoudé

Brahima Dicko, un enseignant de Bambara Maoudé, avait contacté dimanche l’AFP pour lui faire part d’une mobilisation des quelque 4 000 habitants de cette localité, depuis trois jours, contre le départ prévu de l’unité de l’armée chargée de la protéger.

« L’unité de l’armée doit quitter la localité aujourd’hui (dimanche) pour sécuriser un autre lieu et ne sera pas remplacée, avait-il expliqué. Il ne faut pas la population soit abandonnée, nous sommes très inquiets, c’est la psychose.

Trois militaires ont été tués lundi près de Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, lors d’une attaque perpétrée par des rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

Des combats entre la CMA et le « Gandakoye » se déroulent depuis ce matin à Arbichi dans le cercle de Gourma-Rharous

Des affrontements entre les éléments de la Coordination des Mouvements de l’Azawad et celui du Mouvement d’auto-défense « Gandakoye » se déroulent depuis ce matin. Les combats se situent autour du village d’Arbichi, localité à une dizaine de km du cercle de Gourma Rharous dans la région de Tombouctou. Plusieurs sources locales ont confirmé ces attaques. Pour le moment au aucun bilan n’est encore disponible.

Par Studio Tamani

 

Un contingent de 850 soldats guinéens en route pour le Mali

Ils sont huit cent cinquante soldats guinéens du bataillon Gangan à avoir ont reçu lundi 18 mai 2015 au camp Samoreyah de Kindia le drapeau national pour leur intervention au nord Mali. Ce groupe de militaires qui sera sous l’égide du bataillon sénégalais est déployé dans le cadre de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilité au nord Mali. C’est en présence du ministre délégué à la Défense, Me Abdoul Kabélé Camara.

source : L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.