Des éléments de la Cma retournent à leurs bases

Il nous revient que certains soldats de la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma) ayant intégré les rangs des Fama dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation sont retournés à leurs bases respectives suite à l’appel de leurs dirigeants. Cela à cause  de leur salaire – 80 000 CFA – qu’ils jugent dérisoire puisque nos sources précisent qu’ils gagnaient 180 000 F CFA au compte du MOC. Autre cause de leur mécontentement : la non signature du décret devant prendre en compte les soldes en fonction de différents grades.

 

Moussa Timbiné, élu secrétaire général de la Section V du RPM

Moussa Timbiné a été élu, le 26 octobre 2019, secrétaire général de la Section du Rassemblement pour le Mali (RPM) en commune V du district de Bamako.  Le 1er vice-président de l’Assemblée nationale remplace à ce poste Amadou Ouattara, actuel maire de la commune V. Moussa Timbiné s’est engagé à rassembler la famille de tisserands. Reste à savoir si le secrétaire général sortant et ses compagnons rentreront dans les rangs.

CSRef de Kadiolo : les patients en colère

Le centre de santé de référence (CSREF) de Kadiolo est confronté depuis quelques jours à une rupture d’ordonnanciers de l’Assurance maladie obligatoire (Amo). Ce qui suscite la colère chez les patients, notamment les enseignants qui souffrent particulièrement de cette pénurie, obligés qu’ils sont de prendre entièrement en charge leurs frais de consultations et de traitement. Des détails dans nos prochaines éditions avec notre correspondant à Kadiolo, Mohamed Koné.

CNTS : une histoire de sang ‘’périmé’’…

De sources crédibles, du sang collecté au Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) est  fréquemment jeté à la poubelle, tout simplement parce que le délai d’utilisation aura été dépassé. Selon certaines indiscrétions, au moins 200 poches de sang seraient ‘’périmées’’ chaque semaine au CNTS.  Un scandale car pendant ce temps, dans les infrastructures sanitaires, les patients broient du noir voire meurent faute de l’indispensable liquide.

Voilà qui interpelle le ministère de la Santé et des Affaires sociales, dont le premier responsable est connu pour ne pas badiner avec les principes.

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *