Déclaration finale de la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) : forum de Kidal du 28 au 31 mars 2016

Le forum de Kidal s’est tenu du 28 au 31 mars 2016. Il a enregistré la présence d’environ 1500 participants venus, des cercles de la Région de Kidal, des Régions de Ménaka, Gao, Tombouctou, Taoudéni, Bamako, du Burkina Faso, du Niger, de l’Algérie et des camps de réfugiés.

bilal ag acherif forum nord mali kidal rebelle bandit touareg azawad mnla cma plateforme

Le forum a suscité un engouement qui se traduit par la présence à ses assises de chefs de fractions, de chefs religieux, des représentants de la société civile et d’un nombre important de femmes et de jeunes venus de l’intérieur et de l’extérieur.

Le forum de Kidal a permis :
De faire l’état d’avancement de la dynamique de réconciliation inter et intracommunautaire enclenchée en octobre 2015 à Anefis par la Coordination des Mouvements de l’Azawad et la Plateforme ;
– Une large explication des dispositions de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et de faire une restitution de l’évaluation de sa mise en œuvre aux participants.

Le forum de Kidal :
–  déplore l’absence non notifiée à ces assises des dirigeants politique et militaire de la Plateforme pourtant coorganisatrice;
– déplore également l’absence des représentants du Gouvernement dont la demande tardive de report ne pouvait être conciliée avec l’état d’avancement des préparatifs du forum ;
–  Apprécie hautement la présence aux cérémonies d’ouverture et de clôture de l’honorable Oumar MARIKO, président du parti SADI ainsi que des représentants de la MINUSMA et du CICR;
–  Salue la sagesse et le sens élevé de responsabilité des organisateurs du forum qui ont permis le déroulement des travaux dans la sérénité ;
–  Se félicite des efforts déployés par la CMA dans le cadre de la sécurisation des personnes et des biens dans les zones sous son contrôle et rappelle que les défis sécuritaires ne peuvent se gagner sans l’implication et la responsabilisation des populations locales ;
– Se réjouit de l’impact positif des concertations d’Anefis sur la libre circulation des personnes et de leurs biens sur une grande partie de l’Azawad, créant ainsi les conditions de renforcement de la confiance et la cohésion sociale entre les communautés;
– Réaffirme son attachement à l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et insiste sur le fait que les organes mis en place à cet effet restent le seul cadre de sa mise en œuvre;
–  Réitère son adhésion indéfectible à la dynamique de réconciliation entre la Plateforme et la CMA et d’en préserver les acquis ;
– Assure l’opinion nationale et internationale de son attachement aux dispositions de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger dont il demande la mise en œuvre intégrale et diligente;
– Appelle et invite la CMA et Plateforme à se retrouver dans un proche avenir pour dissiper entre elles toute suspicion et malentendu;
– Remercie vivement les participants à ce forum et accueille la demande de la population pour l’organisation d’un forum sur l’éducation;
–  Renouvelle ses remerciements au Gouvernement, à la Médiation et à l’ensemble de la Communauté Internationale pour leur accompagnement constant au forum.

Kidal, 31 mars 2016
Le forum

Déclaration du président du parti Sadi, Oumar Mariko, au forum de Kidal : «Etendre le pacte d’honneur avec le reste du Mali»

«Vous êtes réunis ces jours ci à Kidal pour sceller un pacte d’honneur entre vous et entre vos communautés respectives afin de mettre fin aux affrontements fratricides qui ont endeuillé vos familles et le peuple malien tout entier.

Le parti SADI vous félicite et vous encourage à persévérer dans la voie de la paix.

Chers frères, sœurs et compatriotes :
1. Le conflit au nord Mali date depuis 1963 et a connu des épisodes très violents dont certains ont particulièrement marqué notre imaginaire collectif. Avons-nous un instant fait le bilan de nos morts, de nos traumatismes et de nos déchirures ?
2. Avons-nous un moment fait l’état des veuves, orphelins éplorés suite à nos errements ?
3. Pour quelle cause nous battons-nous les uns contre les autres ? Si c’est pour la liberté, la dignité, le mieux vivre, qui nous en a privés ?
4. Ne devons-nous pas nous poser la question de qui sont nos véritables ennemis ?

Chers frères,
• Le conflit au nord du Mali a fait la démonstration que les Maliens sont des hommes valeureux, courageux, dignes et fiers. Aussi aucune partie de notre nation n’a pu vaincre l’autre. Ce conflit ne contribue qu’à notre destruction collective.
• L’ampleur du conflit en 2012 a détruit notre pays et mis à mal sa souveraineté, ne croyez-vous pas que notre mise sous tutelle actuelle est la pire des humiliations pour nous tous ?
• Les vrais ennemis sont les élites extraverties dont les aspirations sont la culture et le mode de vie de l’Occident et qui se servent de notre pays comme marchepied.

Ces élites que nous portons régulièrement au pouvoir ont trahi notre peuple et sont à la base de l’instrumentalisation qui a créé les conflits intercommunautaires et attisé les haines.

Chers compatriotes, nous vous invitons à l’unité pour:
• La création d’une armée véritablement nationale et dans laquelle chaque Malien se reconnaitra et qui sera le garant de notre souveraineté à tous.
• La fondation d’un Etat sur des valeurs de justice, du respect des diversités et de l’égalité des chances pour les citoyens.
• Chers frères et sœurs, « Un peuple, Un but, Une foi » est un projet pour faire émerger une nation au Mali, mais ce projet a été détourné par les agissements de ceux censés le piloter.

Chers compatriotes, nous vous invitons à étendre le pacte d’honneur avec le reste du Mali et proposons une rencontre entre vous et les chefs militaires et politiques pour faire le serment de ne plus jamais nous attaquer les uns aux autres et renoncer à la violence dans nos relations.

Enfin, notre parti croit fermement «qu’il y a suffisamment de ressources dans le pays pour faire notre bonheur à tous, mais pas suffisamment pour satisfaire la cupidité de quelques-uns».

Source: La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *