Décentralisation : LES AUTORITÉS INTÉRIMAIRES DOCUMENTÉES POUR S’APPROPRIER LE PROCESSUS

Pour accompagner les Autorités intérimaires et Collèges transitoires des régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni et Ménaka, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, avec l’appui de la MINUSMA, a traduit et édité les textes de base de la décentralisation dans cinq langues nationales (Peul, Sonhraï, Dogon, Arabe et Tamasheq).

Ces ouvrages et manuels ont été officiellement remis, hier, au secrétaire général du département, Babahamane Maïga, par la représentante spéciale adjointe de la MINUSMA, Joanne Adamson.
Les documents traduits sont relatifs aux décrets sur les transferts de compétences et de ressources de l’Etat aux collectivités, à la politique nationale de décentralisation et son plan d’actions, au guide de transferts des infrastructures et équipements aux collectivités.
Les «dépliants autorités intérimaires», «la maîtrise d’ouvrage du développement local (PDSEC, passation de marchés et délégation de gestion des infrastructures)» et les «rôles et responsabilités des Autorités intérimaires et Collèges transitoires» font également partie du lot. Chacun de ces textes a été édité en 1.000 copies, soit 200 par langue. S’y ajoutent des enregistrements audio sur 540 clés USB et autant de cartes mémoires.
Sans doute, ces documents et supports électroniques seront d’une utilité absolue pour les bénéficiaires et contribueront, du coup, à l’atteinte des résultats attendus des Autorités intérimaires. In fine, ils permettront de fonder des bases solides pour une appropriation du processus de décentralisation par les autorités et les populations.
En effet, cette traduction simultanée dans les langues locales garantit, selon Joanne Adamson, «une meilleure compréhension et appropriation du processus de la décentralisation par tous les acteurs».
Il est à préciser que cette belle œuvre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du «Projet de renforcement des capacités des collectivités territoriales et des Agences de développement régional des six régions du Nord et du Centre». «Le coût global de ce projet est de 209 millions de Fcfa», a précisé Joanne Adamson qui a annoncé que ces documents et supports électroniques seront disséminés dans les capitales régionales à la faveur de séminaires de formation. «Nous fondons l’espoir que la mise en œuvre de ce projet sera bénéfique pour toute la population malienne», a déclaré la représentante spéciale adjointe de la MINUSMA.
Et le secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Babahamane Maïga, n’en espère pas moins. Selon lui, ces documents et autres supports électroniques, qui feront l’objet de dissémination et d’appropriation par les acteurs concernés, «constituent une réponse au besoin de reconstitution des fonds documentaires des régions bénéficiaires». M. Maïga n’a pas manqué de remercier, au nom du gouvernement, la MINUSMA pour sa contribution de qualité en faveur de la paix et la promotion de la gouvernance locale. Il a exhorté les bénéficiaires à faire un bon usage de ces documents et autres outils sur la décentralisation.
Une remise symbolique des documents et clés USB à Babahamane Maïga par Joanne Adamson a mis fin à cette cérémonie qui a enregistré la présence du directeur général des collectivités territoriales et ceux des Agences de développement régional de Tombouctou, Gao et Kidal.

Issa DEMBÉLÉ

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *