De nouveaux combattants

Le 24 janvier 2019, des hommes armés non identifiés, composés de Touaregs d’Algérie-Mali-Niger et des ethnies du sud de Tchad dirigés par le général Moussa Ag Ekawel délogés de ladite région par les hommes du Maréchal Khalifa Belqasim Aftar commandant en chef de l’armée libyenne, auraient quitté la Libye avec armes et bagages en prenant la direction du Niger, probablement pour rejoindre les zones de Assamaka (Niger), Illamawane (Mali), Infali (Mali) ou Adarbouss (zone de colline située au Niger et occupée par les mouvements rebelles maliens des années 1990.

De nos jours, cette zone est utilisée par Aqmi comme base arrière (carrefour des routes Nigeria–Tchad-Niger-Algérie et le Mali). Ils auraient comme équipements : les dotations et équipements libyens amenés au Mali en 2012 par le colonel Mohamed Ag Najim, le général Ekawel et Mohamed Ag Najim feraient partie des premiers Touaregs qui ont rejoint la légion islamique. Selon la même source, le général Moussa Ekawel, d’origine malienne, fraction ichadanarane de Tidermène (région de Ménaka), aurait servi à la légion islamique du guide libyen Mouhamar El Kadhafi à la chute de ce dernier, il aurait regagné le Niger avec Saïd Al Islam. Ils seraient dans la zone des collines d’Adarbouss (République du Niger).

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *