CSA : Reprise des travaux sur fond d’affrontements entre groupes armés

Après plusieurs reports à cause du retrait des groupes armés des sous-comités, les travaux de la 9ème réunion du Comité de suivi de l’accord d’Alger ont repris aujourd’hui à Bamako. Ce matin les différentes sous commissions se sont réunies avant la réunion du comité de suivi qui devrait se tenir dans l’après-midi. Cette 9ème réunion s’ouvre alors que le processus de mise en place des autorités intérimaires est bloqué et la France qui accuse le HCUA de « double jeu » dans la mise en œuvre de l’accord.

combattant groupe armee cantonnement rebelle bandit touareg azawad mnla cma gatia plateforme auto defense ganda izo recrutement

C’est dans une atmosphère détendue que les travaux du comité de suivi ont repris. Ils avaient été suspendus pendant plusieurs semaines suite au retrait des groupes armés de la plate forme et de la CMA des sous-comités. Pour cette 9e session, les participants affichent un grand optimisme, même si certains responsables des mouvements armés affirment que les discussions vont reprendre là où elles avaient été suspendues.
Almou Ag Mohamed porte parole de la CMA :
« Ce matin on reprend les travaux au niveau des sous comités et cet après-midi au CSA pour essayer d’aller de l’avant. Les discussions vont partir de là où on les a abandonné, c’est-à-dire la mise en place des autorités intérimaires et l’opérationalisation du MOC et le plan d’urgence humanitaire ».
Cette nouvelle session du comité de suivi de l’accord d’Alger se tient, alors que la semaine dernière la France a accusé le HCUA, membre de la CMA, de « proximité avec le groupe jihadiste Ançardine et de « double jeu » dans la mise en œuvre de l’accord. Une accusation que récuse le HCUA. Aussi, ce comité de suivi intervient après de violents affrontements ayant opposé ce week-end le Gatia au groupe d’auto-défense « Ganda izo », faisant plusieurs morts. Mais selon Azaz Ag lou Dag dag, membre du Gatia, le calme serait revenu sur le terrain :
« La situation s’est calmée parce qu’ils nous ont expliqué qu’ils sont eux-mêmes de la plate forme, qu’il y a eu peut-être un quiproquo. Mais la base du Gourma est rouverte s’ils veulent bien y être, s’ils sont vraiment de la plate forme. Maintenant puisqu’on a compris que ce sont pas des gens de la plate forme ni de la CMA, il y a eu un heurt. Mais cela n’a pas duré. Les responsables de la plate forme a rencontré ceux de Ganda-Izo. Après de bons offices, on s’est très bien compris avec eux ».
C’est la 5ème fois que les deux groupes s’affrontent en plusieurs localités. Selon les responsables de Ganda-Izo, « il s’agit d’une volonté de désarmer leurs combattants »…
Mohamed Attayeb Sidibé, responsable de Ganda-Izo :
« C’est clair que c’est une volonté manifeste de démobiliser les combattants, c’est aussi une volonté de désarmer tout ce qui ne partage pas leur point de vue. On n’a jamais partagé le même point de vue par rapport au Mali, par rapport à la paix, par rapport à beaucoup d’autres aspects ».
Même si les discussions s’annoncent intenses, les participants espèrent dépasser les blocages à l’issue de ce 9ème comité de suivi afin d’avancer dans la mise en œuvre de l’accord.

 

Source: studiotamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *