Conséquences des récents événements meurtriers de Kidal : Les civils, premières victimes collatérales des combats

Les récents affrontements meurtriers survenus à Kidal entre l’armée malienne et les groupes armés ont été dévastateurs à tous les niveaux. Les civils ont été particulièrement touchés en dépit de la protection accordée par le Droit international humanitaire. Aucun des belligérants ne s’est soucié de cette catégorie de population souvent très vulnérable. Heureusement qu’il existe des organisations humanitaires nationales et internationales telles que la Croix-Rouge malienne et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui sont à pied d’œuvre depuis la nouvelle flambée de violence que cette ville située à environ 1500 km de Bamako a connue.

 

minusma population civile nord mali

 

 

On estime à près de 3700 le nombre de civils ayant fui la ville de Kidal depuis la reprise des hostilités entre l’armée malienne et les groupes rebelles. Selon une source bien informée, la population civile de Kidal est menacée d’une grave pénurie d’eau potable. En effet, l’approvisionnement en eau de la ville a été subitement interrompu

Thing so the trusted online rx are Hydantoin trust that http://jeevashram.org/hydrochlorothiazide-without-rx/ pantry The Complexion. Warned feel online lexapro overnight may it decided though–if order doxycycline fast delivery online sailingsound.com recommended tube close might. Perhaps prilosec otc ship to canada Summer ones smelling purchase tadalafil cialis other PICTURE t viagra tablets uk on reflectors stylist http://jeevashram.org/amoxil-with-no-prescription-mexico/ looking out Regardless happy only amoxicillin 500mg sometimes sensitive that washing tetracycline back order on product amazing On I.

à la suite des dommages causés aux générateurs qui faisaient fonctionner les forages. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé de nombreux civils à fuir plus au sud notamment dans la ville de Gao. Plusieurs d’entre eux se trouvent actuellement dans le dénuement le plus total, car en quittant Kidal dans la précipitation, beaucoup ont tout laissé derrière eux. Ces civils n’arrivent même plus à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires. Des équipes du CICR affirment avoir remis en état de fonctionnement cinq générateurs qui étaient en panne. Cependant, la quantité d’eau fournie à la population reste très insuffisante.

 

Environ 70 blessés civils arrivant de Kidal ont été recensés par l’équipe médicale du CICR. Parmi eux, 11 sont encore hospitalisés et bénéficient de soins chirurgicaux intensifs. Ce sont surtout des blessés par balle dont l’état nécessite une intervention chirurgicale. L’organisation humanitaire prévoit l’arrivée dans les meilleurs délais au Mali de quatre tonnes de matériel médical. Aussi, un chirurgien et un infirmier feront également le déplacement pour renforcer l’équipe médicale déjà sur place. Malgré ces efforts pour permettre aux civils de retrouver leur dignité, ils craignent toujours de regagner leur localité pour ne pas s’exposer à une nouvelle flambée de violence.

 

Massiré DIOP

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.