Commune urbaine de Gao : La population proteste contre la suspension du maire

Dans une lettre adressée au Premier ministre, Modibo Kéita, les forces vives de la commune urbaine de Gao protestent contre la suspension leur maire par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

 

Dans cette missive, les forces vives de la Cité des Askia demandent au chef de l’exécutif la levée de cette suspension. Aussi, ont-elles marché à Gao pour réclamer la levée de cette suspension. Il nous est revenu également que le maire Sadou Harouna Diallo n’a pas daigné faire la passation de services à son intérimaire. Ce qui serait une défiance envers la loi. Nous vous proposons, in extenso, la lettre des forces vives de Gao.

A

Son Excellence M. le PM du Mali

Vu la Constitution du Mali

Vu le scrutin du 26 Avril 2009 portant l’élection des Conseillers communaux qui a conduit à l’élection du Maire de la Commune Urbaine de Gao

ET

Considérant que la sanction prise contre le Maire de Gao nous apparait comme un règlement de comptes,

Considérant que les travaux de la berge sont arrêtés et que les bâtiments ont été détruits par l’Etat,

Considérant que nous sommes à quelques encablures des élections communales qui doivent être crédibles et apaisées,

Considérant qu’une telle décision ne pourra que nourrir la haine entre les fils d’une même commune,

Considérant qu’une telle décision ne peut que freiner le développement de notre commune qui a besoin d’avancer,

Considérant que notre démarche n’a rien de politique mais vise l’intérêt supérieur de la commune Urbaine de Gao

Considérant que notre pays a besoin de Paix et de stabilité gage de tout développement,

Considérant que la commune urbaine de Gao a d’autres priorités,

Considérant toute la sagesse et la clairvoyance qui vous caractérise

Nous, forces vives de la commune urbaine de Gao, venons par la présente demander, auprès de votre haute bienveillance, Son Excellence M. le PM, la levée pure et simple de la sanction prise contre le Maire de la Commune Urbaine de Gao, Sadou Harouna Diallo et dans un bref délai. Le Mali, notre chère Patrie, n’a nullement besoin de provoquer  des frustrations surtout en ces temps qui courent où le Pays a besoin de tous ses enfants sans exclusive pour instaurer une paix définitive. Les ennemis des Maliens demeurent toujours les groupes armés terroristes qui cherchent à nous diviser et faire régner la terreur et la désolation.

Nous osons croire, sans risque de nous tromper, Excellence M. Le PM, que
votre bonne compréhension et votre soutien pour maintenir le calme et la
sérénité dans la commune urbaine de Gao ne nous fera pas défaut.

Gao, le 13 Août 2015

 

Pour les Représentants des Forces vives de la commune

 

Le Président

Ampliations

Gouvernorat ……………….. 1

Préfecture …………………… 1

Procureur…………………….. 1

MINUSMA………………………1

Barkhane……………………….1

Presse……………………………15

Archives…………………………2 /

source :  22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.