Commission vérité, Justice et réconciliation: La paix sans Ginna Dogon ?

Dévalorisation des outils de dialogue ou Politisation de la commission ? De toutes les façons pour qui connaît le rôle qu’a joué Ginna Dogon (forum culturel) dans la réconciliation nationale de 2012 à nos jours, à travers la culture et le cousinage, cette association ne devrait pas être en marge de la mise en place de la Commission vérité, Justice et réconciliation. Pourtant, malheureusement, cette commission a été constituée sans qu’aucun membre de Ginna Dogon n’y figure.

Mamadou Togo President Ginna Dogon

Pour en savoir beaucoup plus sur la question, nous avons rencontré le Président de Ginna Dogon, Mamadou Togo le 21 Octobre dernier. C’était  au siège de l’association « Ginna Dogon », à Banankabougou. Sur la question, Mamadou Togo reste pragmatique. « Je ne connais pas les critères du choix des membres de cette commission. Mais nous, nous existons et tout le monde le sait. Si on nous fait appel, on répondra sans problème. Mais si on ne nous fait pas appel, nous resterons dans notre coin. Pour la mise en place de cette commission, nous n’avons pas été appelés, ni consultés. C’est pourquoi nous ne sommes pas dans le bureau. Toujours nous, Ginna Dogon, sommes pour la paix et tous ceux qui peuvent amener cette paix sans ou avec Ginna Dogon, nous les soutiendrons. Notre souhait le plus hardant est que ceux qui sont dans la commission puissent amener la paix. Notre présence n’est peut-être pas obligatoire ».

Cependant, il faut rappeler que Ginna dogon a bien été au nord au moment de l’occupation pour négocier avec les occupants. Et c’était un à moment où il n’y avait ni l’armée encore moins l’administration. Elle a également joué un grand rôle dans le processus de dialogue direct entre les groupes armés et le gouvernement, en facilitant notamment la libération et l’échange de prisonniers. De même, Ginna Dogon a été aussi garant du dialogue intercommunautaire entre les populations du Pays Dogon, en collaboration avec la Minusma lors de  la grande conférence  qui a eu lieu à Koro.

Comment apporter la paix dans un pays déchiré par une crise telle une rébellion touarègue sans jouer sur les vrais outils de dialogue ? Cette commission peut-elle réellement réussir sa mission première, celle de réconcilier les maliens ? Le temps nous édifiera. Car, le peuple malien n’a pas besoin d’une commission politisée, où les postes sont attribués, non pas par mérite, mais par intimité  ou sectarisme politique.

 

Alfousseini Togo

Source: Le Canard de la Venise

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *